•  home fr
  •  

    Un partenariat qui nourrit le débat

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 2/2006

    Au Kenya, le CCI fait équipe avec une organisation non gouvernementale pour élargir le débat sur le commerce des services.

    De nombreux pays en développement se font assister par des ONG lors de leurs délibérations sur le commerce, notamment pour les négociations de l'OMC. Au cours des trois dernières conférences ministérielles, les ONG ont endossé un rôle consultatif au sein de certaines délégations de pays en développement. L'exemple du Kenya montre comment un gouvernement, une ONG et le CCI ont uni leurs compétences pour analyser les opportunités nationales en matière de services.

    Kenya: un débat élargi sur les services 



    Par Linda Schmid, Conseillère en commerce des services, CCI

    Grâce à une collaboration informelle entre le CCI et l'ONG Juristes et économistes internationaux contre la pauvreté (ILEAP), les Kényens ont bénéficié d'un débat élargi sur le commerce des services et les négociations de l'OMC.

    En juillet 2005, le CCI a commandité une étude sur les opportunités commerciales du Kenya en matière de services, incluant une enquête sur le secteur privé. Elle a identifié le potentiel commercial de la Communauté de l'Afrique de l'Est et du Marché commun d'Afrique orientale et australe, et surtout les obstacles à l'exportation de services dans la région, si importants pour les négociations de l'OMC.

    ILEAP, qui aide les pays africains à mener les analyses utiles pour participer efficacement aux négociations de l'OMC, a demandé au CCI d'appuyer un atelier sur l'OMC pour le Comité national kényen. A Nairobi, le comité était chargé d'examiner les demandes faites au Kenya par ses partenaires commerciaux en vue de recentrer ses offres de services en vertu de l'Accord général sur le commerce des services (AGCS).

    Le travail de chaque partie pour le Ministère du commerce et de l'industrie du Kenya a cimenté la collaboration. ILEAP souhaitait utiliser l'étude sur les services et tirer parti de l'expertise du CCI en matière de négociations sur les services sous l'angle du secteur privé. Le CCI était favorable à l'initiative de l'ILEAP visant à financer et faciliter le dialogue national sur les services pour améliorer l'environnement pour les exportateurs. Ensemble, nous avons aidé le Ministère à évaluer la viabilité des engagements additionnels dans le cadre de l'AGCS.

    L'atelier national a permis aux Kényens d'étudier le marché intérieur, les opportunités d'exportation et la capacité du cadre législatif kényen et des institutions de contrôle de soutenir la concurrence accrue des entreprises étrangères. Le CCI et l'ILEAP ont eu un rôle consultatif. Les Kényens se sont chargés de la recherche de débouchés et des contacts avec les prestataires de services; c'est aussi eux qui décideront de l'orientation finale qu'ils souhaitent donner à leur économie.  

    Lors de l'atelier, notre client a sollicité notre aide pour analyser les règles régissant le marché des services. Le CCI et l'ILEAP ont développé une enquête pour les agences de tutelle qui contrôlent le marché des services au Kenya. Elle est actuellement en cours sous la direction de l'ILEAP et du Ministère du commerce et de l'industrie.

    Quoique informelle, la collaboration a permis d'aider le Kenya à défendre ses intérêts lors des négociations de l'AGCS. En collaborant, le CCI et l'ILEAP ont renforcé leur efficacité. Le Gouvernement kényen a bénéficié d'un débat plus riche sur la réalité du marché des services au Kenya.

    Veuillez contacter: services@intracen.org


recherche