•  home fr
  •  

    La Tanzanie dévoile ses trésors cachés

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 1/2007 , © Centre du commerce international,
    Interview de Ramadhan Hashimu Khalfan, Directeur général, Conseil du commerce extérieur, Tanzanie
     
     

    © Fundación Export.ar M. Khalfan lors de la 6ème Conférence mondiale des organisations de promotion du commerce.

    La Tanzanie s'efforce d'améliorer sa visibilité pour attirer les acheteurs et les touristes étrangers

    Natalie Domeisen, CCI, a interviewé M. Khalfan durant la Conférence mondiale des organisations de promotion du commerce en mars 2007. Ancien membre du parlement, il est actuellement Directeur général du Conseil du commerce extérieur de Tanzanie.

    Q: Incarnant la «marque Afrique», comment assurez-vous la promotion de la Tanzanie et de ses exportations dans d'autres pays? 

    R: Les gens, notamment aux États-Unis et en Europe, pensent que l'Afrique est un pays. Ils ignorent que nous sommes 54. Qu'une guerre, qu'une famine ou qu'une maladie se déclenche, c'est de l'Afrique qu'on parle. La Tanzanie par exemple, est un pays en paix parmi les plus stables du continent et pourtant méconnu en Europe. Il ne connaît ni catastrophe, ni famine, ni conflit!

    Q: Que faites-vous pour rectifier cette image? 

    R: Notre président décide et nous agissons. Beaucoup reste à faire. Partout, le Conseil du commerce extérieur et le Centre des investissements de Tanzanie promeuvent les exportations et sollicitent les investisseurs. Nous travaillons également avec la Commission du tourisme. Surtout, nous écoutons les autres. La route est encore longue mais la lumière est au bout du tunnel. Nous essayons d'apprendre des autres, par exemple de la mutation rapide de la République de Corée et du Viet Nam. D'où ma présence à la conférence de Buenos Aires en faveur de la promotion du commerce.

    Q: Quels produits souhaitez-vous exporter? 

    R: Notre économie est à 80% fondée sur l'agriculture et quelques petites entreprises. Nous exportons notamment du poisson, des pierres précieuses, des huiles comestibles, du thé et du café. Nous sommes les seuls producteurs de tanzanite, une pierre précieuse bleue très populaire. Le tourisme est un secteur prometteur. Le Kilimandjaro est en Tanzanie mais de nombreux touristes le visitent à partir du Kenya. Le parc national Serengeti est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous exportons les pierres précieuses vers l'Afrique du Sud, nos poissons vers l'Europe.

    Q: Pourquoi participez-vous à l'atelier sur la promotion des services de la conférence des OPC? 

    R: Les services ont un bon potentiel d'exportation. Ils représentent plus de 20% de notre économie. Mais les obstacles sont nombreux. En Tanzanie, sur 85 000 km de routes, seuls 10 700 km sont praticables; plus de 50 000 km sont délabrés.

    Le problème est le même, qu'il s'agisse de biens ou de services. Quand l'infrastructure routière fait défaut, comment exporter les fruits et les légumes des villages ruraux et comment compter sur le tourisme? 


recherche