•  home fr
  •  
  • Numéro 1/2003

                                                                                                                                                      1-2003 

  •  
  • En février 2003, des ateliers ont été organisés par le CCI au Nigéria, à Maurice et au Mozambique, dans le cadre de ses activités de promotion de la femme dans le développement commercial et d'augmentation des exportations de services des pays en développement. Les ateliers étaient destinés aux femmes entrepreneurs offrant des services aux entreprises: technologies de l'information, conseils juridiques, comptabilité, traduction, design, etc. Les services aux entreprises représentent le composant du commerce international qui croît le plus vite. Au Nigéria, la manifestation fut inaugurée par la Première Dame, Chef (Mme) Stella Obasanjo.

    Une approche novatrice de la compétitivité, liée au secteur, met l'accent sur l'augmentation de valeur pour les biens et services destinés à l'exportation. L'analyse de la chaîne de valeur peut aider les pays en développement à tirer un meilleur profit de leurs exportations.

    Récompenses et approches novatrices pour la gestion des exportations marqueront la prochaine rencontre des OPC qui se tiendra à Malte en 2004.

    Le Forum exécutif a changé: d'une discussion annuelle entre dirigeants d'affaires et responsables gouvernementaux, il est devenu un réseau de contacts, enrichi d'études de cas, d'outils et de recommandations stratégiques pour réussir dans l'exportation.

    L'agence de développement économique écossaise Scottish Enterprise a créé, en 1994, un projet spécial appelé Scotland the Brand, afin d'exploiter les bénéfices d'intégrer le commerce, le tourisme et la culture écossais au marketing. Les responsables avaient remarqué que le pays d'origine peut représenter un facteur déterminant dans la décision d'achat du consommateur, et que des pays comme la Nouvelle-Zélande, l'Irlande et l'Espagne avaient développé avec succès des projets de stratégie de marque. Pour l'Écosse, il fallait tirer parti de la connaissance existante et donner une cohésion aux efforts de marketing.

    Ne compter que sur l'investissement étranger direct pour augmenter les exportations est un choix risqué. Des regroupements industriels à l'agriculture contractuelle, en passant par les villages de production à l'exportation et les réseaux d'affaires, différentes options stratégiques nationales méritent un examen attentif.

    Le prochain Forum exécutif CCI/seco se tiendra à Cancún, au Mexique, juste avant la Conférence ministérielle de l'OMC. Bancomext sera également hôte de la manifestation.

    Les stratégies nationales d'exportation réussies se fondent sur l'identification de l'avantage compétitif du pays et la façon d'en tirer parti.

    Les pays peuvent-ils concevoir et maintenir des stratégies d'exportation pour encourager la croissance et le développement et exploiter les possibilités commerciales? Tous les pays ne possèdent pas des stratégies nationales d'exportation explicites, et moins encore ont des stratégies mesurées et documentées pour améliorer les recettes d'exportation et augmenter l'emploi.

    En mars 2003, le Bureau de promotion du commerce Canada (BPCC) et le CCI ont signé un mémorandum d'accord afin d'aider les exportateurs africains à stimuler leur potentiel grâce à un programme d'une durée de cinq ans et doté d'un budget de US$ 5 millions, financé par l'Agence canadienne de développement international (ACDI). Appelé PACT (Partenariat africain pour le renforcement des capacités), il représente l'une des initiatives du Fonds canadien pour l'Afrique et a été annoncé par le Premier Ministre canadien, M. Jean Chrétien, lors du Sommet du G8 à Kananaskis, au Canada, en juin 2002.

    M. J. Denis Bélisle, du Canada, a été reconduit en qualité de Directeur exécutif du Centre du commerce international par M. Kofi Annan, Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies.

    Un environnement commercial propice à la compétitivité nationale apporte des dividendes. Quel que soit le stade de développement d'un pays, les stratégies d'exportation qui encouragent l'innovation et l'usage des technologies l'aident à avancer.Des études récentes sur la compétitivité nationale délivrent deux messages aux stratèges:L'avantage compétitif peut être créé ou, du moins, fortement augmenté.L'amélioration de la compétitivité au sein d'une économie devrait représenter un élément clé de la stratégie nationale d'exportation.Cela signifie que les questions liées à la compétitivité devraient être résolues grâce à des projets stratégiques appliqués non seulement à des secteurs isolés de produits et de services, mais encore au niveau national.

    Maintenir l'avantage compétitif signifie, pour un pays, administrer le système qui soutient le développement des exportations, et en mesurer les résultats. Les outils existent. Pourtant, ils sont rarement utilisés, moins encore dans les pays en développement. Pourquoi cela?

    De nouvelles possibilités s'ouvrent pour les pays les moins avancés (PMA), qui n'ont plus rien à voir avec le passé, notamment grâce à la mondialisation et aux nouvelles technologies de l'information. Les expériences locales des nouveaux exportateurs de ces pays ne sont pas très connues. Une nouvelle génération d'entrepreneurs, novateurs, dynamiques et tenaces, est en marche. Le CCI, fort de ses réussites dans le développement commercial des PMA, est ouvert à de nouveaux partenariats visant à aider ces pays à exploiter leur potentiel d'exportation.

    Le Gouvernement du Lesotho s'attache à avancer dans son intégration à l'économie mondiale grâce au développement de mesures favorisant le commerce des plus pauvres. Lors d'une conférence nationale tenue en février 2003, les représentants gouvernementaux, les agences de l'ONU, le secteur privé et les partenaires de développement ont discuté les recommandations de l'Étude diagnostique sur l'intégration du commerce (DTIS), dans l'intention de renforcer la capacité commerciale, les réformes destinées aux plus pauvres et les liens entre le Cadre intégré d'assistance technique liée au commerce (CI) et la vision nationale, ainsi que le processus stratégique visant la réduction de la pauvreté.

    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2003 Rapport annuel 2002. 32 pages (ITC/AG(XXXVI)/193) Le Rapport annuel du Centre du commerce international CNUCED/OMC passe en revue et analyse les principales activités accomplies par l'organisation et les progrès génér

    La stratégie nationale de marque peut-elle améliorer la compétitivité? Des experts, cadres d'affaires et fonctionnaires gouvernementaux ont débattu de cette question lors du processus du Forum exécutif.

    Le tourisme est une activité primordiale pour un pays qui cherche à augmenter ses recettes extérieures. Pour les stratèges, optimisme et prudence sont de rigueur.

    Une amélioration durable des résultats à l'exportation repose sur une stratégie nationale d'exportation complète et réaliste ainsi que sur la capacité à l'administrer. En réalité, peu de pays en développement se sont préoccupés de formuler une stratégie nationale d'exportation. Pourquoi?

recherche