•  home fr
  •  
  • Numéro 3/2002

                                                                                                                                                      3_2002 

  •  
  • Le succès des négociations du Programme de développement de Doha dépend dans une large mesure de la qualité de la collaboration entre les responsables gouvernementaux et chefs de file politiques et les cadres commerciaux. Sans cette collaboration, les stratégies nationales en vue des négociations ne sauraient servir les intérêts commerciaux du pays. Le CCI propose des programmes destinés à aider la communauté des affaires.

    Les entreprises des pays en développement ont su défendre avec succès leur position concurrentielle sur les marchés internationaux. Cet article offre des exemples concrets et un fil conducteur pour aider les entrepreneurs dans la défense de leurs intérêts.

    Le plaidoyer pour de développement du commerce est le sujet de fond de ce numéro de Forum du commerce, qui explore comment les entreprises peuvent bénéficier du Programme de Doha pour le développement.

    Les obstacles au commerce international, en particulier les réglementations techniques et les mesures sanitaires et phytosanitaires, représentent une préoccupation majeure pour les pays en développement. Une étude conjointe du Secrétariat du Commonwealth et du CCI dévoile ce que souhaitent les exportateurs, les autorités et les experts en normes de six de ces pays.

    Environ 88% des produits d'exportation sont confrontés à des mesures commerciales liées à l'environnement dans au moins un pays importateur. Ces mesures affectent aussi directement 13% des échanges mondiaux (soit environ US$ 850 milliards des US$ 6,5 trillions de marchandises échangées dans le monde en 2000).

    Le nouveau Directeur général de l'OMC s'est exprimé lors du Forum exécutif du CCI sur les stratégies nationales d'exportation.

    Quelles sont les préoccupations principales de la communauté des affaires des pays en développement et en transition lors de la préparation de négociations avec l'OMC? Et comment exprime-t-elle ses intérêts?Forum du commerce a demandé leur opinion aux membres

    La Déclaration ministérielle de Doha La Déclaration ministérielle de Doha place la coopération technique et le renforcement des capacités au centre du développement du système commercial multilatéral. Elle réaffirme son soutien au travail du CCI et recommande même qu'il soit renforcer. Voici, en résumé, les programmes, outils et méthodes du CCI qui appuient les objectifs de cette déclaration.

    À l'issue de la 4e Conférence ministérielle de l'OMC tenue à Doha en novembre 2001, les délégations se sont immédiatement mises au travail à Genève, afin de mettre en place la structure pour mener à bien les nouvelles négociations commerciales. En effet, les ministres avaient fixé un délai de trois ans - le 1er janvier 2005 - pour mettre en œuvre le Programme de Doha pour le développement.

    Répertoire mondial d'organisations de promotion des échanges commerciaux et d'autres organismes d'appui au commerce 2002. 143 pages (document technique). Répertoire d'organisations de promotion des échanges commerciaux et autres organismes d'appui au commerce dont les activités ont trait au commerce international - inclut les ministères, organismes nationaux de promotion des échanges commerciaux, bureaux de promotion des importations, chambres de commerce et d'industrie des principaux centres d'affaires et/ou fédérations de chambres de commerce et d'industrie, associations commerciales, pôles commerciaux opérationnels et, dans des chapitres séparés, des organisations régionales et internationales sélectionnées; classe les organisations dans l'ordre alphabétique anglais des pays/territoires avec adresses, numéros de téléphone et de téléfax, adresses de messagerie électronique et de sites internet ainsi qu'une indication de leurs activités principales.

    Le deuxième cycle de négociation de l'Accord général sur le commerce des services (AGCS) est en cours. Cet article, fondé sur le Dossier de consultation sur l'AGCS du CCI, explique pourquoi et comment les associations liées à l'industrie des services devraient entrer en contact avec les stratèges gouvernementaux.

    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2002 Guide à l'intention des entreprises: Le système commercial mondial (CCI, 1999) Guide à l'intention des entreprises: Accord général sur le commerce des services (CCI, 2000) Le marketing international et le système commercial (

    À mesure que la libéralisation a ouvert le commerce mondial à la libre concurrence, des mesures ont été prises au niveau national pour bloquer l'accès au marché au motif que les prix des exportateurs sont déloyaux. L'acier, le fer et les produits chimiques en provenance des pays en développement et des économies en transition ont été de plus en plus visés par ces «mesures correctives commerciales». Il existe, dans le cadre de l'OMC, un système pour empêcher que les gouvernements n'en abusent, mais les conséquences sont toujours fâcheuses pour un exportateur ou un pays qui y est soumis. Cet article met en évidence que l'accusation de dumping entraîne une sanction dont il est difficile de se remettre. Les exportateurs devraient donc tout faire pour éviter cette procédure.

    De plus en plus souvent, les règles de l'OMC sont adaptées pour s'intégrer au droit du commerce de chaque pays. Les entreprises peuvent participer à l'élaboration de ces règles, pour autant qu'elles s'engagent à dialoguer. Réponses du CCI aux questions les plus fréquentes à ce sujet.

    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2002 Gestion de la qualité à l'exportation: manuel de réponses destiné aux petites et moyennes entreprises. 258 pages. Version révisée du document technique publié en 2001 sous le même titre. Questions et réponses sur tous les aspe

    Associations sectorielles et commerciales, ministères du commerce, OPC, fournisseurs de services, donateurs, Nous espérons que vous avez trouvé utile l'information contenue dans ce numéro de Forum et, si tel est le cas, que vous nous aiderez à la passer plus loin. Si votre organisation possède un magazine ou un site internet, nous vous invitons à reproduire, traduire ou associer les articles de Forum avec vos propres textes et à les diffuser au niveau national ou régional. De même, si vous connaissez des publications consacrées aux affaires qui seraient intéressées à reproduire nos articles, nous serions heureux qu'elles le fassent.

    La promotion des affaires, soutenue par un réseau étendu, peut élever les attentes et les résultats dans le système commercial mondial.

    Depuis Seattle, la communauté des affaires a montré qu'elle se tient toujours mieux informée sur le système commercial multilatéral et son évolution. Ces lignes tracent le chemin du dialogue sur le commerce avec les autorités, pour passer de la consultation à la participation puis à la promotion.

    "Des négociations inédites sur le commerce mondial sont en cours, c'est le Programme de Doha pour le développement... Les accords commerciaux doivent être utiles et pragmatiques... Lors de pourparlers commerciaux, cela vaut la peine d'impliquer le secteur privé dès le départ."Dr Supachai Panitchpakdi, Director général de l'OMC

recherche