Des exportations pour un développement durable

 
Pays / Territoires

Encourager la coopération Sud-Sud

  • Suite au démantèlement de l’Accord sur les textiles et les vêtements, l’industrie textile, et par voie de conséquence la consommation de coton, s’est déplacée vers l’Asie. Grâce au travail de longue date entamé avec les producteurs asiatiques de textiles et de vêtements, l’ITC facilite la coopération entre pays en développement, en se focalisant notamment sur les liens entre l’Afrique et l’Asie. Ses cinq thèmes de prédilection sont:

    Tirer les enseignements des histoires de réussite. Les programmes de formation de l’ITC permettent aux producteurs de coton prospères de pays, notamment de Chine, de Turquie et d’Inde, de partager leurs connaissances avec les professionnels du coton d’Afrique de l’Ouest, de l’Est, du Sud et centrale. Ceci inclut le transfert de technologies liées à la culture et à la transformation du coton, telles que les bonnes pratiques agricoles et le développement de variétés de graines de coton résistantes.

    Développer la capacité à transformer le coton. Via la formation de l’ITC, les producteurs de textiles et de vêtements prospères relaient leurs expériences dans d’autres pays africains. Jusqu’ici les activités de formation ont concerné la Chine, l’Inde, la Turquie, la Corée et le Bangladesh; il est prévu que cette coopération s’élargisse à l’Indonésie, la Thaïlande et peut-être le Pakistan.

    Promouvoir le coton africain. L’ITC relie également les producteurs africains aux clients potentiels via des activités promotionnelles en Asie. L’objectif est de permettre aux producteurs africains de mieux comprendre les marchés asiatiques, incluant la nécessité de garantir aux pays importateurs la fiabilité et la qualité de l’offre.

    S’approvisionner auprès d’autres pays en développement. Encourager les producteurs africains à rechercher des fournisseurs dans le monde en développement promeut les économies sur divers produits: graines, engrais, technologie textile, etc.. Actuellement, l’ITC incorpore ce volet dans son programme.

    Encourager la coopération intra-africaine. Une meilleure compréhension des secteurs textile et cotonnier dans d’autres pays africains est essentiel aux stratégies régionales et pourtant elle fait défaut. L’ITC considère une telle coopération comme une première étape vers des activités conjointes susceptibles de démarquer le coton et les textiles africains sur les marchés mondiaux.

    L’initiative de l’ITC relative au développement du coton africain est partiellement financée par l’Union européenne dans le cadre du Programme Tous ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) pour les produits de base agricoles.

  • STAY CONNECTED

  • Join us on LinkedIn

    Linkedin logo