•  home fr
  •  

    Une communauté des affaires bien informée: Avancer vers la promotion

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2002

    Depuis Seattle, la communauté des affaires a montré qu'elle se tient toujours mieux informée sur le système commercial multilatéral et son évolution. Ces lignes tracent le chemin du dialogue sur le commerce avec les autorités, pour passer de la consultation à la participation puis à la promotion.

    Les gouvernements négocient les accords commerciaux, mais ce sont les firmes qui les appliquent. Tous deux sont donc des partenaires naturels lorsqu'il s'agit de préparer et de mettre en place des stratégies de négociation ou d'appliquer les accords qui en découlent. Ce partenariat crucial, notamment pour tirer parti du système commercial multilatéral, va en se renforçant, surtout dans les pays en développement et en transition, cela pour trois raisons.

    • La communauté des affaires subit les effets des changements au sein du système commercial.
    • Les négociateurs commerciaux reconnaissent peu à peu le besoin d'impliquer la communauté des affaires dans la préparation des négociations.
    • D'un côté comme de l'autre, des efforts de communication ont été faits.


    Les initiatives gouvernementales

    L'attitude des autorités gouvernementales et des fonctionnaires a changé depuis le temps où les négociations commerciales étaient l'apanage d'un petit groupe de spécialistes isolés au Ministère du commerce ou en mission à Genève. De nos jours, pour la plupart des pays en développement, les négociations sont devenues la tâche commune de différents ministères et organisations. L'habitude de s'occuper des questions de politique commerciale a débouché sur une plus large consultation, des débats publics et le dialogue avec les entités concernées, même dans des pays peu coutumiers de cette pratique. Les gouvernements se rendent compte de l'utilité de faire participer la communauté des affaires à l'élaboration des tactiques de négociation. En effet, cela permet de formuler une meilleure stratégie nationale, garantit la responsabilisation et améliore l'application des accords conclus.

    Les entreprises jouent leur rôle

    Le secteur des affaires est toujours plus conscient de son rôle et s'y prépare. Même un petit entrepreneur connaît l'importance de se tenir au courant de l'évolution du commerce multilatéral. La quantité des accords conclus et leur portée ainsi que les incidences de la mondialisation ont réduit l'intervalle entre la signature de ces accords et leurs effets dans le contexte des affaires. Les entrepreneurs se rendent compte que, s'ils veulent pouvoir saisir leur chance et se tenir prêts face aux difficultés, ils doivent, car ils en ont le droit et la responsabilité, contribuer au processus de négociation.

    Voici comment on pourrait tracer le changement dans l'attitude et le rôle de la communauté des affaires au fil des ans.

    Attitude

    • Aucun intérêt - «Les négociations commerciales n'ont aucune importance pour moi. Je ne vais pas perdre mon temps à savoir ce que font les diplomates à Genève.»
    • Observation intéressée - «Il semble que quelque chose d'intéressant est en train de se produire. Peut-être devrais-je me tenir informé.»
    • Implication - «Ces décisions peuvent élargir mes opérations commerciales et m'ouvrir des marchés. Je devrais creuser le sujet et voir si certaines d'entre elles peuvent se révéler négatives pour mes affaires.»
    • Rôle

    • Consultation - «Je suis content que le gouvernement m'informe et me consulte sur ses actions.»
    • Participation - «Je peux apporter des arguments et exprimer mon opinion lors de la préparation de la stratégie.»
    • Promotion - «Mes propres recherches et analyses montrent que des avantages peuvent être assurés dans certains domaines et des menaces évitées. J'ai bien fait d'informer, voire de persuader, l'équipe gouvernementale d'en tenir compte lors des négociations.»


    Avancer vers la promotion

    Le chemin vers la promotion est régi par différents facteurs.

    D'abord, pour qu'un dialogue ait lieu, il doit y avoir un mécanisme pour intégrer les bons interlocuteurs. Cela pourrait avoir lieu lors de réunions régulières d'un conseil du commerce, de comités consultatifs avec les représentants des milieux d'affaires, de consultations avec des associations des secteurs des matières premières, des producteurs ou des exportateurs, des chambres de commerce et des organisations non gouvernementales. Des groupes d'étude ou de travail ou des réseaux nationaux comprenant certains ministères, les entrepreneurs, le secteur académique, la finance et des juristes peuvent constituer des mécanismes puissants.

    Ensuite, pour que le débat soit fructueux, le secteur privé devrait pouvoir apporter des arguments valables, ce qui n'est souvent pas le cas, car il ne connaît pas bien les questions en jeu et n'est pas en mesure de faire des analyses. Il lui manque l'accès à l'information, la formation et les compétences, ce qui limite les discussions à une simple consultation.

    Enfin, pour que le processus consultatif se transforme en un processus participatif puis peut-être en promotion, une assistance technique bien ciblée - sur mesure - est nécessaire. Les milieux d'affaires doivent être informés sur ce qui a été approuvé, ce qui est négocié et sur les incidences commerciales des questions discutées. Ils doivent se former pour appliquer les accords déjà en vigueur et pour tirer parti des apports des négociations.

    Ils doivent apprendre à analyser les effets de différents scénarios et les faire comprendre aux négociateurs. Favoriser des forums de discussion appropriés, informer les entrepreneurs et les doter des compétences en vue de les faire passer à un rôle participatif puis à la promotion, tels devraient être les éléments d'un projet d'assistance technique dans le cadre du Programme de Doha pour le développement.

    R. Badrinath est Directeur de la Division des services d'appui au commerce du CCI, dont une des activités liées au système commercial multilatéral est le programme World Tr@de Net; e-mail: badrinath@intracen.org

recherche