•  home fr
  •  

    Sensibilisation au potentiel d'exportation des services

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2005

    Photo:CCI/L.SCHMID

    Le commerce des services offre de réelles opportunités commerciales, notamment entre pays en développement. Ces dernières années, le CCI a recentré ses activités sur ce secteur afin d'aider les pays à tirer parti de ces opportunités.

    Dans de nombreux pays en développement, les services représentent 40% des exportations et ce pourcentage devrait grimper à 70% d'ici 5 ans, les services commerciaux et professionnels se taillant la part du lion. Les principales opportunités commerciales concernent les pays en développement. Ce dynamisme économique est en partie dû à la technologie qui a favorisé la commercialisation et les échanges de services en ligne. Les très petites entreprises ont également une carte à jouer. Cependant, si les entreprises de services contribuent fortement à l'économie nationale et disposent d'atouts sérieux pour opérer à l'étranger, peu se lancent à l'exportation. Doreen Conrad, Chef du groupe chargé du commerce des services, déclare: «La sensibilisation permet de libérer le potentiel commercial des services. La prise de conscience ouvre la voie à la créativité et l'innovation. Le programme du CCI soutient cet objectif.»

    Partenariats régionaux



    Dans le cadre du programme, les experts en matière de services des pays bénéficiaires adhèrent au réseau ServiceExportNet afin de partager les meilleures pratiques, problèmes, réalisations et futurs besoins. Le réseau s'élargit chaque année; il compte actuellement 16 pays membres. En décembre 2004, le CCI a organisé la seconde réunion annuelle de ServiceExportNet à Genève. Les experts africains ont souligné l'intérêt du commerce régional et reconnu que le renforcement de la sensibilisation de l'opinion publique au commerce des services profitera aux exportateurs concernés. M. Machila du Conseil des exportations de Zambie a déclaré: «Alors qu'ils nous posaient autrefois problème, les 8 voisins qui bordent la Zambie offrent désormais une opportunité pour le commerce des services. La logistique, la finance et les communications sont des services importants qui permettent à la Zambie et la région d'approvisionner les marchés en produits agricoles.» La Zambie a également attiré de nombreux étudiants étrangers. M. Machila a ajouté: «Les Congolais viennent apprendre l'anglais… et l'Institut zambien des comptables agréés a formé de nombreux étudiants de la région.» M. Moloi de l'Agence de promotion des exportations et de l'investissement du Botswana a déclaré: «Récemment, nous avons intégré les prestataires de services à nos activités de promotion afin qu'ils tirent parti des opportunités technologiques des pays voisins.» Il a rappelé les obstacles à l'expansion du secteur à l'étranger: limites à la création d'entreprises, restrictions de change et manque de reconnaissance professionnelle. Les participants ghanéens et tanzaniens ont déclaré créer des coalitions de services pour renforcer la visibilité du secteur; d'autres pays s'y intéressent. Plusieurs pays ont précisé qu'actuellement des OPC affectent du personnel au secteur des services. Certaines les intègrent aux stratégies de développement des exportations. Les associations et instituts d'éducation dispensent la formation du CCI.

    Élargissement des activités



    Les réactions du réseau ont incité le CCI à développer de nouvelles initiatives pratiques. Il a développé un outil permettant aux pays de créer et gérer une organisation faîtière de services ou une coalition de services. La sous-représentation des femmes dans les cours de formation a poussé le CCI à chercher des moyens de toucher les femmes entrepreneurs du secteur des services. Le CCI a élargi son champ d'activité pour inclure le tourisme. Lors d'un séminaire au salon de Londres (World Travel Market, novembre 2004), le CCI a présenté un modèle d'élaboration de stratégie de développement des exportations touristiques, actuellement testé sur le terrain. En décembre 2004, le CCI et l'Association mondiale des petites et moyennes entreprises (AMPME) ont organisé un atelier de 4 jours sur le commerce des services auquel ont participé près de 20 organisations d'Afrique, d'Asie, d'Europe et du Moyen-Orient. Les participants ont partagé leurs meilleures pratiques et œuvré au développement de stratégies de promotion du commerce des services pour les secteurs public et privé.





    Les associations africaines de services exploitent la réunion sur les réseaux



    En janvier 2005, 77 associations de l'industrie des services représentant un total de 77 700 entreprises de 11 pays (Afrique du Sud, Botswana, Ghana, Kenya, Lesotho, Malawi, Namibie, Ouganda, Swaziland, Tanzanie et Zambie) ont participé à la rencontre régionale du CCI de Lusaka (Zambie) en vue d'établir un réseau de liens régional (Bridges Across Borders). Dipak Patel, Ministre zambien du commerce et de l'industrie, a ouvert la réunion. Des rencontres individuelles entre représentants d'associations ont permis d'identifier les entreprises de services d'autres pays de la région dotées d'une expertise similaire ou différente. Les participants ont identifié les possibilités d'un «groupement» des services susceptibles d'intéresser les clients étrangers potentiels, les acheteurs privilégiant de plus en plus les services groupés (architecture, ingénierie, construction et conception par exemple). Le prestataire unique offre l'avantage par rapport aux entreprises individuelles de réduire les procédures administratives. Étudiant les marchés de services dans d'autres pays, les associations ont collecté des informations sur les cadres réglementaires, la demande et la liste des «à faire et à éviter» afin d'adopter une stratégie plus efficace de pénétration des marchés cibles. La prise de conscience des opportunités d'exportation et de l'importance des partenariats pour les pays de la région a donné des résultats immédiats dont un projet de partenariat entre un entrepreneur zambien et une association médicale du Malawi en vue de construire et gérer un hôpital en Zambie, et une proposition de former une coalition entre les organisations de promotion du commerce de 6 pays participants. Des présentateurs du Ghana, Kenya et Ouganda ont également fait part de leurs meilleures pratiques en matière de services.





    Essor des exportations de services au Ghana



    Collins Boateng, Secrétaire exécutif du Conseil de promotion des exportations du Ghana (GEPC), affirme: «La sensibilisation est la clé du succès.» Jusqu'en 2001 on savait peu de choses sur le potentiel d'exportation du secteur des services; sensibilisé lors du Forum exécutif du CCI, M. Boateng a demandé au personnel du GEPC d'examiner la question. Dans le même temps, un projet d'assistance technique du CCI aidait les institutions ghanéennes d'appui au commerce à dispenser la formation en matière de services, dont ont profité des centaines de petites entreprises, qui exportent désormais en grand nombre leurs services. En 2004, un comité de pilotage inter-industries a été nommé; il a créé une association faîtière de services en mars 2005. Les services font désormais partie de la stratégie du GEPC de développement des exportations à moyen terme.

    Pour plus d'information sur le programme du CCI lié au commerce des services, contactez Doreen Conrad à l'adresse:conrad@intracen.org

    Rédactrice: Prema de Sousa

    Contributions: Doreen Conrad, Elisabeth Véquaud, Linda Schmid, Emmanuel Barreto, Natalie Domeisen, Dianna Rienstra.

    Note de la rédactrice en chef: Le numéro 2/2005 de Forum du commerce fournira des informations plus détaillées sur le commerce des services et les activités du CCI dans ce secteur.


recherche