•  home fr
  •  

    Portugal: Examen attentif des partenariats entre secteurs public et privé

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2000

    Encourager les partenariats entre les secteurs public et privé n'est en aucun cas un luxe. Réussir à unir ces différents réseaux est une des clés pour accomplir une véritable promotion commerciale. L'approche portugaise donne à réfléchir.

    NICEP (Investimento, Comércio e Turismo de Portugal), association d'investissement, de commerce et de tourisme du Portugal, est issu du Ministère de l'économie portugais. Il s'agit d'une agence de services publics, principalement financée par le budget de l'État. L'ICEP est responsable de la promotion du commerce, de l'investissement étranger direct (IED), du tourisme et de l'image de marque.

    Origines multiples

    D'un côté, le domaine d'activité et les ressources financières de l'ICEP sont normales pour ce type d'institution; de l'autre, en revanche, sa spécificité réside dans son action sur quatre plans différents: le commerce, l'investissement, le tourisme et l'image de marque.

    La raison en est historique: l'organisation destinée à promouvoir les échanges internationaux, fondée en 1949, a fusionné avec l'Institut pour l'investissement étranger dès 1980. À partir de 1990, le tourisme fut également dévolu à cette organisation. Dès lors, l'ICEP a été chargé de la promotion extérieure et de l'image de marque du pays.

    Comment ce modèle marche-t-il? Peut-il fonctionner comme un tout, en mettant de côté les différentes cultures des organismes à sa base?

    L'intégration a été totale dans tous les secteurs excepté le tourisme, où demeurent des pratiques illustrant une culture organisationnelle distincte. À cela s'ajoute une nette tendance à concevoir et à promouvoir le tourisme différemment que les autres activités.

    Les bureaux à l'étranger: vers l'intégration

    L'objectif est de créer une seule adresse pour toutes les activités de promotion extérieure du Portugal. Cela requiert une coordination efficace des activités des bureaux de l'ICEP à l'étranger (qui dépend du Ministère de l'économie et hérite d'une longue tradition d'autonomie institutionnelle) avec le réseau des ambassades et des consulats qui, eux, font partie du Ministère des affaires étrangères.

    Pour l'ICEP, la difficulté tient au fait qu'il faut assurer une promotion commerciale cohérente à l'étranger tout en conservant son autonomie et en distinguant clairement les activités promotionnelles techniques des tâches diplomatiques.

    Une fois l'équilibre trouvé entre ces institutions, comment les diverses activités telles que la création de réseaux informels, la contribution de lobbies sectoriels, l'implication des chambres de commerce et les agents des entreprises privées peuvent-elles s'intégrer dans la culture d'organisation de l'ICEP?

    Nous n'avons bien sûr pas la réponse à toutes les questions… sinon l'ICEP serait l'organe de promotion le plus efficace qui soit.

    Les rapports avec les services diplomatiques

    Après bien des années d'efforts parallèles - et, comme le démontre la géométrie, les parallèles ne se rencontrent jamais -, les parties impliquées ont mis en place un plan de coordination. Un représentant du Ministère des affaires étrangères siège au conseil d'administration et a été chargé de coordonner ce réseau. Cette sorte de représentation croisée nous permet d'approfondir certaines tâches ensemble.

    Par ailleurs, une importante conclusion a pu être tirée: il est absolument indispensable de réviser nos réseaux, l'emplacement et les activités de nos bureaux à l'étranger; c'est ce que nous faisons systématiquement à l'heure actuelle.

    Nous avons mis à l'essai différents modèles pour couvrir nos marchés, en utilisant un programme pilote dans des pays aux degrés de développement divers et répondant à des intérêts variés suivant les entreprises de notre pays.

    Nous pensons que, d'ici à moins d'une année, nous devrions déjà constater une approche bien différente des opérations à l'étranger. Cela va comprendre une structure plus légère obtenant de bons résultats grâce aux compétences et aux mérites des deux ministères impliqués.

    Élargir les réseaux

    Nous nous sommes concentrés aussi sur l'amélioration des liens entre le réseau formel avec l'étranger (diplomatique, consulaire et ICEP), les représentations institutionnelles et d'autres canaux informels qui travaillent en dehors du pays, tels que:

    • les chambres bilatérales de commerce;
    • les liens d'affaires entre les communautés portugaises de l'étranger, et
    • les stagiaires intégrés à des projets de formation à l'étranger financés par l'ICEP.

    La formule des liens de réseaux est principalement institutionnelle en ce qui concerne les chambres de commerce, centrée sur les conseils pour les secteurs d'affaires portugais, et tout à fait interactive pour les réseaux informels de stagiaires.

    Les instruments

    Pour atteindre ces différents objectifs, plusieurs sortes d'instruments sont utilisés:

    • les plans annuels traditionnels, les conseils consultatifs et les ateliers pour les deux premiers groupes (chambres de commerce et milieux d'affaires portugais);
    • des systèmes de recherche, la formation en cours d'emploi, ainsi que la supervision des stagiaires par des supérieurs via l'internet et des réseaux de discussion leur étant destinés. Quoique à un stade expérimental, une deuxième phase est en cours; elle fait partie d'un élargissement des liens entre les supérieurs, les systèmes centraux et périphériques, et les éléments de formation; des degrés d'accès et des analyses différenciées vont faire leur apparition, ce qui aidera l'intégration des propositions faites sur le réseau d'une façon organisée et systématique.

    Notre évaluation de l'efficacité des liens entre ces différentes parties n'est pas pareille dans tous les cas: les deux premiers groupes sont aussi actifs que possible, tandis que le groupe de stagiaires s'est montré extrêmement efficace.

    Bien que les incidences de ce processus d'intégration soient encore limitées et doivent faire leurs preuves, un aspect très positif pour l'ICEP a été l'effet produit sur les personnes par les réseaux, les délégations et les bureaux centraux des départements compétents en les intégrant dans le travail d'une institution aussi conservatrice que l'ICEP.

    Les changements apportés au support opérationnel de la promotion du Portugal à l'étranger seront complétés par l'évolution du système des techniques de l'information. La priorité absolue sera accordée au soutien continu, à la promotion et à l'encouragement des entreprises dans la voie du commerce électronique.

    Actuellement, la participation du secteur privé dans la promotion individuelle et les activités associatives est très importante. Nous comptons l'étendre grâce, notamment, à la mise sur pied:

    • de mécanismes de financement conjoint public-privé pour la promotion d'activités par secteurs et par gestion intégrée, et
    • de projets destinés à devenir autonomes et donc à être privatisés.

    José Vieira Branco est Vice-Président de l'ICEP, au Portugal; vous pouvez entrer en contact avec lui à l'adresse: josebra@icep.pt ou icep@icep.pt
    Le présent article est une adaptation de la présentation faite lors de la troisième Conférence mondiale des organismes de promotion du commerce (Marrakech, 25-27 octobre 2000).




    Investimento, Comércio e Turismo (ICEP)
    Bref profil régional

    Mandat
    Promotion du commerce; investissement étranger direct; tourisme; communication et image du Portugal.

    Position institutionnelle
    Bras opérationnel du Ministère de l'économie. L'ICEP est dirigée par un conseil d'administration composé de huit membres provenant du secteur public et de trois du secteur privé.

    Fondation
    1949

    Emplacement
    Basé à Lisbonne, l'ICEP possède cinq bureaux nationaux et 51 à l'étranger.

    Financement
    Environ US$ 130 millions par année, financés à 95% par le budget national et 5% par des paiements pour services.

    Equipe
    Environ 800 collaborateurs au siège et à l'étranger.

    À noter
    • Les nouvelles approches de coopération du Portugal au sein du Gouvernement avec les chambres de commerce et avec les milieux d'affaires portugais à l'étranger.
    • Potentiel de synergie en rapprochant la promotion du commerce, l'investissement étranger direct, le tourisme et l'image du Portugal.

    Pour plus d'information, veuillez contacter:
    ICEP, Av. 5 de Outubro, 101, 1050-051 Lisbonne, Portugal
    Tél.: +351-21 790 9500; fax +351-21 793 5028; e-mail: icep@icep.pt
    Site internet: http://www.icep.pt (en portugais), et http://www.icep.pt/english/default.asp
    (international, en plusieurs langues)


recherche