•  home fr
  •  

    Les valeurs communes comme fondement du travail en réseau

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2002

    En Suède, il n'existe pas de stratégie officielle concernant la promotion des exportations nationales ou celle des pays en développement. Néanmoins, les compagnies suédoises s'en sortent bien sur les marchés internationaux. En revanche, il existe une structure commune solide aux niveaux commercial et social. Comment un système aussi peu structuré peut-il fonctionner? Qu'est-ce que des pays en développement peuvent apprendre des «pratiques de promotion du commerce» suédoises? Il semble que l'élément clé soit le rôle joué par le Conseil suédois du commerce (STC), organisme mixte (public et privé), qui compte quelque 1600 entreprises membres. Parmi les activités de cet organisme, neuf éléments au moins assurent le bon fonctionnement du réseau.

    1. La promotion gouvernementale des exportations fonctionne au cas par cas.
    2. Les bureaux commerciaux du STC à l'étranger jouissent de l'autorité nécessaire pour formuler leurs priorités et lancer des programmes qui, ultérieurement, peuvent être soutenus par le Gouvernement.
    3. Le STC reçoit moins d'aide gouvernementale que la plupart des organismes similaires des pays de l'Union européenne. L'organisation utilise les fonds publics pour fournir gratuitement les services de base à l'exportation, notamment pour les petites entreprises et les débutants. Les services tels que les études de marché, les activités de promotion commerciale conjointes ainsi que les services de onseils spécialisés sont proposés au prix du marché.
    4. Le STC se concentre sur deux tâches principales. La première est la collecte d'information dont l'accès est aisé et gratuit grâce à un site internet abouti (qui utilise un modèle d'exploration de années) en anglais et en suédois. Chaque jour ouvrable, environ 3000 visites (soit quelque 50 000 par mois) sont enregistrées sur le site. La seconde tâche est l'offre de conseils; des consultants professionnels sont recrutés parmi les grandes sociétés, avec les salaires du marché. Leurs missions sont évaluées par les clients. Sur la base de projets antérieurs, une liste des cent questions les plus couramment posées a été établie, chacune accompagnée de sa réponse.
    5. Régulièrement, le Gouvernement examine et évalue minutieusement le système de promotion de l'exportation; le dernier examen a été effectué en 2000.
    6. Le Ministère des affaires étrangères charge le STC d'un ensemble de tâches gouvernementales de base et agit aussi en vue d'ouvrir les portes pour les grandes compagnies.
    7. Les responsables du commerce ont le droit de donner des directives aux ambassades ou aux représentants dans des régions ou pays déterminés.
    8. La rotation des fonctions entre le Ministère des affaires étrangères et le STC démontre le respect effectif et la compréhension qui règnent entre ces deux partenaires.
    9. Il existe de nombreux réseaux d'appui au commerce en Suède. Au niveau national se trouve Almi, une société appartenant à l'État. Sa tâche principale est de promouvoir les activités internationales des PME par le conseil, les contacts et le financement, qui sont fournis par un groupe de 21 filiales régionales.


    Ce texte est une contribution de Sven Söderman, University College, Stockholm (Suède), participant au Forum exécutif 2001. Le texte complet se trouve sur le site du Forum exécutif.

recherche