•  home fr
  •  

    Les points forts du Forum exécutif

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/1999

    Redéfinir la promotion du commerce

    Appel du Forum exécutif du CCI à changer notre vision du monde

    Défi No 1
    Équilibrer les besoins
    Il faut trouver un équilibre entre les programmes de soutien au commerce, qui aident les entreprises à saisir des occasions commerciales à court terme, et ceux qui tendent plutôt à stimuler une culture nationale à l'exportation.

    Défi No 2
    Nécessité contre demande
    Il faut bien différencier la demande de services spécifiques de promotion commerciale de la nécessité d'un développement de la capacité d'exportation à long terme.

    Défi No 3
    Capacité de réponse
    Il faut aider les entreprises à s'adapter aux changements dans la manière de traiter les affaires et à élever leur niveau de compétitivité sur le plan international.

    Défi No 4
    Choisir les entreprises
    Certaines entreprises ont un grand potentiel et n'ont besoin que d'un coup de pouce pour augmenter leurs exportations. Ainsi, il faut assister directement quelques sociétés dotées de ce potentiel pour obtenir des effets rapides, et ajouter à cela des programmes plus larges de développement à l'exportation afin de créer de nouvelles capacités ainsi que de nouveaux exportateurs.

    Défi No 5
    Encourager de nouvelles capacités sur place
    Il faut aider les producteurs nationaux à acquérir de nouvelles connaissances en vue d'augmenter leur compétitivité à l'exportation; technologie et formation peuvent par exemple être nécessaires pour faire face à une augmentation des commandes ou à des demandes spécifiques au niveau de la conception du produit ou des normes de qualité.

    Défi No 6
    Générer des synergies
    Il faut concevoir des stratégies propres à entraîner la complémentarité: créer des réseaux entre firmes faisant partie de mêmes pôles industriels; mettre en contact les exportateurs performants et les fournisseurs locaux, encourager des partenariats pour la commercialisation.

    Défi No 7
    Baisser les coûts des transactions
    Il faut réduire les frais des services d'exportation: les coûts de télécommunication, de certification de la qualité, du transport et des opérations financières. Parallèlement, il faut établir des plans pour diminuer les coûts inhérents aux transactions en rationalisant les procédures.

    Défi No 8
    Raccourcis vers l'«internationalisation»
    Il faut élaborer des programmes destinés à accélérer l'«internationalisation», amener les petites entreprises dans des pépinières de sociétés exportatrices afin de commencer les transactions internationales pendant la phase de démarrage.

    Défi No 9
    Établir des rapports à long terme
    Au lieu d'aider les entreprises à dénicher des contrats ponctuels, mieux vaut se concentrer sur l'aide à des communautés d'affaires pour développer des relations à long terme. En effet, trouver un nouveau client coûte trois plus cher que d'en conserver un.

    Défi No 10
    Promouvoir les investissements étrangers
    Les investissements étrangers sont essentiels au développement des capacités d'exportation; ils peuvent ouvrir de nouveaux marchés et canaliser de l'information et de la technologie.


    Le savoir comme garantie de succès
    Dans l'économie moderne, la clé du succès se trouve dans le savoir. L'économie repose toujours plus sur les connaissances. Ainsi, l'Allemagne gère 9% des exportations totales de café alors qu'elle n'en produit pas un grain; mais ses entreprises savent torréfier, mélanger et commercialiser cette denrée.

    M. Rubens Ricupero, Secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED)

    Des partenariats fondés sur la confiance
    La confiance et une collaboration véritable sont les fondements qui assurent un partenariat efficace entre les secteurs public et privé.

    M. J. Denis Bélisle, Directeur exécutif du CCI

    Partager ses expériences sur la stratégie à l'exportation
    De gauche à droite, des participants en provenance de l'Ouganda, du Nigéria, des États-Unis d'Amérique, du Costa Rica et de Trinité-et-Tobago

    L´évaluation
    Bien que l'évaluation demande beaucoup de temps et d'efforts, et qu'elle était de prime abord considérée comme étrangère aux activités centrales, il a finalement valu la peine d'y avoir recours.

    Les nouvelles règles de la concurrence
    Il faut passer de la notion de propriété à celle de possession temporaire d'usage, et ensuite évaluer si cela donne une plus longue vie aux ressources.

    M. Michael Czinkota, Université de Georgetown, États-Unis

    Connaissances contre information
    Une petite entreprise productrice de conduits du nord de l'Italie s'est vue dans l'impossibilité de concurrencer une grande fabrique du secteur. La solution est venue grâce aux services à valeur ajoutée: elle négocie des contrats directement avec des constructeurs européens et fabrique des conduits sur mesure; ses prix sont cinq fois supérieurs, pourtant elle connaît un immense succès.

    M. Georges Blanc, HEC, France

    S'intégrer à l'économie mondiale
    Il n'y a qu'une seule économie au sein de laquelle il faut se battre. Les frontières nationales sont en train de devenir des facteurs limitatifs. Nous devons penser différemment. Comment les entreprises croissent-elles? Quelles en sont les étapes? En quoi sont-elles nationales ou internationales? Notre industrie papetière, en devenant un agent mondial, est l'exemple d'un secteur qui se trouve dans ce processus d'internationalisation.

    M. Cecil Jowell, Initiative privée pour la promotion à l'exportation, Afrique du Sud

    La compétitivité et le concensus social
    Nous sommes parvenu pour la quatrième fois à un accord d'une durée de quatre ans entre le gouvernement, les syndicats et les employeurs. Ce partenariat visant un consensus social avec un objectif de compétitivité a placé l'Irlande à l'avant-garde de l'exportation.

    M. Arthur Moynihan, Consultant commercial, Irlande

    Les PMA
    Les pays les moins avancés doivent faire face à des désavantages compétitifs en raison de la petite taille de leur marché interne ainsi que, pour plusieurs d'entre eux, de leur situation géographique. L'OMC préconise le libre accès à toutes les exportations en provenance des PMA. Cependant, l'ouverture des marchés n'est qu'un aspect de ce processus: des choix stratégiques judicieux et la promotion de la capacité d'exportation sont tout aussi importants.

    M. Serafino Marchese, de l'Organisation mondiale du commerce, parlant au nom de M. Mike Moore, Directeur général de l'OMC

    Les partenariats commerciaux
    Ces quatre dernières années, les autorités ont encouragé les petites entreprises à former des sociétés communes. Nous apportons la formation, les services de conseil et l'aide de l'État (pour la recherche de marchés et le développement des ressources humaines). On compte à présent 33 compagnies dédiées au commerce extérieur dont les activités vont de la production de logiciels à la fabrication de meubles.
    Mme Beratiye Öncü, du Centre de promotion à l'exportation de Turquie (IGEME)

    Encourager les enterprises à exporter
    Le développement est un défi. Nous devons combler les lacunes en développant le commerce. Pourquoi une entreprise s'oriente-t-elle vers l'exportation? Pour une question de profit. Pourtant, d'un point de vue national, l'exportation signifie que toutes sortes de normes et de techniques sont nécessaires. Cela va amener un processus de restructuration dans l'économie, qui entraîne un plus haut degré de développement.
    M. Tawia Akyea, du Conseil au développement des exportations, Ghana



recherche