•  home fr
  •  

    Les partenariats public-privé et le secteur créatif

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 4/2009

    Via des initiatives comme l'Alliance globale pour la diversité culturelle et le Réseau des villes créatives, l'UNESCO a montré l'importance d'encourager les partenariats public-privé (PPP) comme modèle pour faire des industries culturelles et créatives le moteur de la croissance.

    Récemment, l'idée selon laquelle le développement relève des gouvernements a fait place à une reconnaissance du rôle du privé et de la société civile. Le Pacte mondial de l'ONU a été un précurseur en encourageant les PPP. Selon l'UNESCO, cette nouvelle vision s'applique bien aux industries créatives et culturelles, secteur qui pèse $E.-U. 1,3 milliard et progresse rapidement au plan mondial. Il faut promouvoir les industries créatives viables dans les pays en développement pour réaliser pleinement le potentiel de développement humain et de croissance de la créativité artistique, notamment pour les PME. Les responsables politiques doivent instaurer un environnement propice aux initiatives locales et nationales, faisant souvent appel à de nouvelles formes de PPP.

    La Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, 2005, de l'UNESCO consacre le principe des PPP dans le secteur culturel. En outre, l'UNESCO a étudié divers aspects des PPP pour des projets de l'industrie culturelle dans les pays en développement, via l'Alliance globale pour la diversité culturelle (2001), qui évolue vers une e-plate-forme plus ambitieuse promouvant les accords de partenariat trisectoriels dans le secteur culturel en offrant aux acteurs du public, du privé et de la société civile divers contacts et informations.

    Les programmes de l'UNESCO dans l'artisanat, la publication et l'édition ont aussi révélé les déficits clés que seules la coopération et la collaboration entre les parties prenantes respectives peuvent combler. Dans divers pays en développement, ces industries tentent d'exploiter leur potentiel malgré la piètre qualité des infrastructures politiques et institutionnelles, la pénurie de compétences entrepreneuriales, l'ajout de valeur insuffisant, une surdépendance vis-à-vis des entreprises étrangères et des violations du droit d'auteur.

    Le Réseau des villes créatives de l'UNESCO est basé sur les leçons tirées de tels partenariats. Il promeut le développement social, économique et culturel en favorisant les partenariats créatifs dans différents secteurs: littérature, musique, design, artisanat et arts populaires, cinéma, arts médiatiques et gastronomie. Les villes aspirant à intégrer le réseau doivent créer un partenariat avec des acteurs du public, du privé et de la société civile. Le réseau invite aussi les villes membres à multiplier les partenariats aux plans local et mondial.

    Ces dernières années, des groupes de la société civile et des représentants du privé - des ONG aux associations professionnelles - ont formé des coalitions nationales et internationales censées promouvoir un soutien et un renforcement du secteur créatif pour doper la croissance et contribuer à l'essor des expressions culturelles. Les associations du privé et les coalitions de la société civile contrôlent également les progrès, débattent des politiques et offrent des opportunités novatrices de développement commercial.

    L'expérience de l'UNESCO dans la promotion des PPP dans les industries culturelles et créatives montre qu'il faut les considérer comme un investissement dans le développement humain et non comme une subvention. Développer ce secteur exige aussi la participation directe des entreprises privées et des associations professionnelles pour un équilibre entre intérêts publics et privés. Ces partenariats sont un tremplin vers un avenir meilleur - parce qu'ils génèrent des bénéfices additionnels et travaillent directement avec le privé pour structurer et développer les marchés de biens et services culturels. Ces collaborations ont une solide composante Nord-Sud et Sud-Sud, garante de la durabilité du développement culturel, social et économique et de la réduction de la pauvreté.

    Les industries culturelles et créatives créent, produisent et distribuent des biens et services basés sur l'imagination et la créativité humaines. Elles incluent l'impression et la publication, les arts visuels et du spectacle, le tourisme culturel et l'industrie patrimoniale, le cinéma, la musique, la radio, la télévision et les industries en ligne, les arts, le design et l'artisanat.

    Pour plus d'information sur le rôle de l'économie créative dans l'Aide pour le commerce, télécharger une copie du numéro #0309 du Forum du commerce sur:www.forumducommerce.org


recherche