•  home fr
  •  

    Les opérations de back-office à la Barbade

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2001 
     

    The Barbados Investment and Development Corporation (http://www.bidc.com)

    La Barbade a été l'un des premiers pays producteurs de sucre de canne à diversifier ses activités grâce aux opérations de back-office. La stratégie gouvernementale visant le développement du pays en un centre financier extraterritorial a débuté après qu'une étude avait confirmé que la Barbade pouvait tirer parti de sa main-d'œuvre hautement qualifiée de langue maternelle anglaise, de sa proximité avec les États-Unis et le Canada, et de ses liens traditionnels avec le Royaume-Uni.

    Il y fut créé un parc industriel international doté de bâtiments «intelligents», avec l'air conditionné, des plafonds garantissant un moindre niveau acoustique, des sources d'énergie électrique d'urgence, la protection contre les fluctuations de courant et un éclairage ergonomique dans les bureaux de saisie de données.

    Le Gouvernement a promulgué une loi sur les sociétés commerciales internationales (Barbados International Business Companies Act) en vue d'attirer les investisseurs étrangers. Cette loi prévoit une limite de l'impôt sur le revenu de 2,5%, l'exemption de tout autre prélèvement ou taxe, l'exonération des droits à l'importation sur l'équipement de production, la liberté de change et 150% de déduction sur les dépenses de recherche et développement des exportations.

    Barbados Investment and Development Corporation (http://www.bidc.com), soit la Corporation d'investissement et de développement de la Barbade, a été créée pour la promotion des services de TI nationaux à l'étranger.

    En 1998, le nombre des personnes employées dans le secteur des opérations de back-office a diminué de 2972 à 1937, cela principalement en raison de deux facteurs. Le succès connu par le secteur informatique a signifié une hausse du revenu per capita, ce qui a diminué la compétitivité des coûts de la saisie et du traitement de données. De plus, un monopole virtuel sur l'infrastructure des télécommunications nationales et internationales a également réduit la compétitivité.

    Pour combattre cette tendance négative, il a été décidé de viser des activités plus sophistiquées telles que le développement de logiciels en vue de remplacer la saisie de données, et de cibler des marchés de niche qui requièrent les capacités d'employés qualifiés, comme l'autorisation de demandes d'indemnisation et la solution de plaintes.

    Le Gouvernement se propose d'apporter un niveau de formation supérieur à sa main-d'œuvre grâce à l'introduction d'améliorations dans le système de l'éducation, dans le dessein d'assurer ainsi un réservoir de travailleurs dûment qualifiés. Trois universités locales possèdent maintenant des programmes de formation en informatique; en outre, le Gouvernement a initié le projet Edutech 2000 pour assurer à chaque enfant l'accès à internet.


recherche