•  home fr
  •  

    Le programme d'échange culturel de HSBC: L'engagement dans les industries culturelles

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 3/2009

    Campagne China Design Now d'HSBC - 2008 Découpage papier - Han Jing Publicité créative - JWT RU

    Via le programme d'échange culturel de HSBC, le Forum du commerce étudie la façon dont investir dans les entreprises créatives favorise la réussite et crée des opportunités. Les programmes de responsabilité sociale et de parrainage des entreprises menés par les multinationales ouvrent aux artistes, aux producteurs et aux créateurs des portes sur le monde.


    En 2008, le Victoria & Albert Museum de Londres a accueilli une exposition China Design Now (La Chine, maintenant) - la première du genre organisée au Royaume-Uni pour témoigner de l'explosion du design contemporain en Chine. Cette manifestation sur l'industrie créative fchinoise organisée dans le monde développé était une grande première et elle visait également à faire comprendre l'impact du développement économique rapide sur l'architecture et le design dans les grandes villes chinoises.



    Parrainée par HSBC, multinationale axée sur les services bancaires et financiers, l'exposition illustre la façon dont ce type d'entreprise investit et promeut les industries créatives des marchés émergents. Cette évolution est motivée en partie par l'avènement des stratégies de responsabilité sociale des entreprises dans les pays développés mais au-delà des raisons altruistes, elle profite aussi au commerce.

    Les multinationales qui traditionnellement tiraient leur croissance des pays développés lorgnent désormais vers les marchés émergents. Du fait de la saturation des marchés développés, de nombreuses industries, depuis les télécommunications et les produits pharmaceutiques jusqu'aux banques, devront désormais compter sur les populations rurales pauvres des pays en développement pour assurer une part de leur croissance. Indépendamment de leur secteur d'activité, les multinationales ont donc besoin de stratégies d'entrée qui légitiment leur place et de mieux comprendre les marchés émergents cibles porteurs d'opportunités de croissance.

    Figure emblématique, HSBC tire 60 pour cent de ses profits des marchés émergents. Commercialement parlant, assimiler les différences culturelles est fondamental à l'engagement de la banque auprès de clients existants et potentiels.

    HSBC estime que l'échange culturel apporte des avantages commerciaux et sait par expérience qu'il est important de cerner et comprendre les différences de valeur afin de nouer des relations prospères. Lors du lancement de China Design Now, le Directeur exécutif de HSBC, Peter Wong, a déclaré: "Les échanges culturels entre la Chine et le Royaume-Uni doivent s'intensifier au vu du développement rapide des liens économiques. La communication aide les pays à nouer des relations. Mais la véritable communication commence avec l'échange culturel."

    HSBC a participé à China Design Now au moment où le boom économique chinois était salué dans le monde entier et que la culture chinoise était tombée en désuétude. Les Jeux Olympiques de Pékin occupaient le devant de la scène et le monde développé ne demandait qu'à commercer avec la Chine.

    L'entêtement d'HSBC à comprendre et promouvfoir la culture locale est au cœur de sa stratégie commerciale et de son Programme d'échange culturel. La stratégie a visiblement payé. En 2007, un an avant la tenue de China Design Now, HSBC est devenue la première institution non chinoise à décrocher une licence de banque en milieu rural, permettant ainsi aux petites et moyennes entreprises des régions rurales d'accéder au micro-crédit. En 2002, elle a été une des deux banques étrangères a obtenir une licence de banque Internet en Chine.

    C'est certes une bonne chose que des multinationales comme HSBC tirent parti des opportunités commerciales des pays en développement. Mais pourquoi ces entreprises choisissent-elles spécifiquement d'investir dans la promotion des industries créatrices? Tout simplement, parce que c'est rentable.

    "Les principaux objectifs du parrainage culturel profitent aux entreprises, améliorent la compréhension de la marque, bénéficient aux communautés dans lesquelles nous opérons et font du parrainage un vecteur pour démontrer l'expertise de HSBC en matière de commerce transfrontalier," a déclaré Zarir Cama, Directeur général du Groupe-Europe continentale pour HSBC Holdings.

    HSBC est présent dans 86 pays et territoires, et sa capacité à faciliter le commerce transfrontalier est pour beaucoup dans sa réussite. Par exemple, 5 pour cent des échanges en Inde se fait via les services commerciaux d'HSBC. De nombreux liens commerciaux fructueux se sont noués et ont prospéré via le Programme d'échange culturel d'HSBC. En tenant compte de la valeur du marché indien, les "Indiens dispersés" - entreprises, individus et entreprises familiales d'origine indienne vivant à l'étranger - représentent un réservoir important de clients pour HSBC. Un autre Programme d'échange culturel, Indian Summer (une semaine d'expositions et d'événements organisés au British Museum en 2009), a offert une occasion viable à HSBC de se connecter à ses clients en s'engageant concrètement en faveur de la culture indienne.



    La campagne Indian Summer s'est étendue à huit marchés, multipliant les événements commerciaux en Irlande, au Canada, au Royaume-Uni, aux États-Unis, à Abu Dhabi, en Inde, en Afrique du Sud et en Australie. Le parrainage a également inclus un partenariat avec le Financial Times pour lancer un nouveau magazine, New India, et des événements connexes majeurs au Royaume-Uni, à New York, à Abu Dhabi et à Mumbai, pour examiner les opportunités commerciales et les défis du deuxième pays le plus important au monde, et souligné le rôle que les entreprises internationales peuvent jouer dans ce pays. HSBC a aussi travaillé avec des villes régionales du Royaume-Uni où vivent d'importantes communautés commerçantes d'origine indienne et a organisé des ateliers pour les petites et moyennes entreprises sur la façon de faire du négoce en Inde et avec l'Inde.



    Le Programme d'échange culturel d'HSBC inclut désormais des projets dans plus de 22 marchés et le soutien aux communautés locales est une composante majeure de sa stratégie. Une des initiatives récentes dans ce secteur a été le Programme d'accompagnement international d'HSBC, grâce auquel des personnes créatives peuvent explorer un autre univers culturel et d'autres façons de penser et de créer, et partager leurs connaissances avec la communauté hôte. C'est ainsi que HSBC a travaillé avec des groupes culturels locaux et permis à des artistes de tous horizons de voyager: un créateur chinois est allé au Royaume-Uni, un poète kazakhe au Canada, un musicien hongrois au Brésil et un artiste de cirque russe en Australie.

    HSBC et d'autres multinationales, comme Nokia avec le Pangea Day (www.pangeaday.org), reconnaissent que sur de nombreux marchés émergents, les industries créatives génèrent d'énormes profits et qu'il existe de nombreuses opportunités pouvant bénéficier à la fois au commerce et à ces industries.

    Qu'ont à gagner les industries créatives des pays en développement d'un partenariat avec les multinationales? L'investissement et le partenariat d'entreprise ouvrent des portes aux industries créatives sur de nouveaux marchés mondiaux. Depuis la première exposition de créateurs chinois au Royaume-Uni jusqu'à la participation des pays en développement à des festivals d'art internationaux, les partenariats d'entreprise sont gagnants-gagnants à la fois pour les grandes entreprises et les industries créatives.

    Pour plus d'information sur le Programme d'échange culturel d'HSBC, visitez :www.hsbcculturalexchange.com


recherche