•  home fr
  •  

    Le design au service du développement mondial

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 3/2009

    ©IDEO

    IDEO est une grande entreprise de design et d'innovation qui travaille dans les secteurs social, public et privé, et traite de problèmes organisationnels, sociaux et mondiaux. Lors d'une interview accordée au Forum du commerce, Jocelyn Wyatt, Directrice de la Division du design et innovation sociale, considère le design comme un moteur du changement.

    FC: IDEO a créé des designs novateurs comme la première souris d'Apple et le Palm V mais vous dites être plus intéressée par la façon dont les professions liées au design peuvent résoudre les problèmes mondiaux. Quelle est la philosophie d'IDEO?

    JW: Lors de sa création il y a 30 ans, IDEO concevait des produits comme ceux que vous citez. Au fil du temps, nous avons appliqué une pratique du design centré sur l'humain, aux services, aux espaces, aux entreprises et aux systèmes. Nous estimons que la pratique du design peut enrichir et transformer, et s'attaquer aux grands problèmes du monde actuel, depuis le changement climatique jusqu'à l'intégration financière en passant par l'éducation et les soins médicaux.

    FC: Quelle est l'activité spécifique d'IDEO?

    JW: IDEO est une entreprise de design et d'innovation. Avec nos clients, nous développons des solutions novatrices pour relever les défis auxquels leur organisation est confrontée; notre clientèle regroupe des entreprises du Fortune 500, comme Bank of America, Nokia et Kaiser Permanente, des organisations du secteur social comme la Fondation Bill et Melinda Gates, la Fondation Rockefeller, la Croix-rouge américaine et Oxfam, et des institutions du secteur public telles que la Banque mondiale, le Département américain de l'énergie et le Service national de santé du Royaume-Uni.

    Nous appliquons à nos clients un processus en trois phases: inspiration, idéation et implantation. Dans la phase d'inspiration, nous parcourons le monde et nous observons et discutons avec les consommateurs ou les utilisateurs pour cerner leurs besoins. Puis nous organisons un brassage d'idées qui débouche sur diverses solutions, dont quelques-unes seront affinées pour devenir des concepts visuels. Enfin, nous développons avec nos clients un plan d'implantation pour faire un essai pilote et finaliser le concept.

    FC: Quelles sont les innovations qu'apporte IDEO aux pays en développement?

    JW: Nous travaillons actuellement avec le Fonds Acumen sur un projet d'eau en Inde et au Kenya [voir encadré: L'effet domino]. Nous avons lancé une campagne de marketing social pour sensibiliser à l'importance de disposer d'eau potable propre, d'une entreprise de livraison d'eau et de chariots pour les femmes micro-entrepreneurs qui approvisionnent en eau les communautés des bidonvilles. Nous travaillons également avec Vision Spring à la mise sur pied d'un camp pour les examens de la vue et d'un programme centré sur les soins oculaires pour les enfants des zones rurales en Inde. Ce projet a inclus la conception d'un système permettant aux enseignants de sensibiliser à l'intérêt des soins oculaires et d'organiser un premier dépistage pour les élèves. Au Royaume-Uni, nous avons conçu certains éléments des nouvelles boutiques caritatives d'Oxfam qui génèrent des recettes pour financer les activités d'Oxfam à travers le monde.

    FC: Comment le design contribue-t-il aux industries créatives des pays en développement?

    JW: Par exemple, lorsque nous avons travaillé avec des entreprises de design locales en Inde, nous nous sommes familiarisés avec le design destiné au marché local. Dans d'autres pays, comme au Cambodge, en Éthiopie, au Ghana, au Kenya et au Viet Nam, nous avons aidé de nombreuses organisations locales à renforcer leurs capacités en matière de design et d'innovation via des ateliers et des projets.

    FC: Lors de la recherche d'une solution design à un problème particulier, quelle importance y a-t-il à comprendre le contexte culturel?

    JW: Cerner le contexte culturel est un volet essentiel de tout bon design. Tous nos projets associent un anthropologue, un psychologue ou un spécialiste en sciences cognitives, qui pilote l'équipe à travers la phase de recherche qualitative basée sur l'observation. Nous travaillons toujours avec les organisations locales, les entreprises de design ou les organisations non gouvernementales (ONG) pour résoudre les problèmes de traduction linguistique et culturelle.

    FC: Avez-vous remarqué des tendances émergeantes qui auront un impact sur le développement ?

    JW: Au cours des dernières années, l'industrie du design s'est de plus en plus attaquée aux grands défis du monde. Les entreprises de design comme IDEO se sont recentrées sur ces défis et ont davantage collaboré avec les organisations des secteurs social et public. Dans le même temps, de nouvelles organisations comme Catapult Design et Project H ont été créées pour s'attaquer spécifiquement aux problèmes de design auxquels sont confrontées les communautés souffrant d'une pénurie de services.

    FC: Quels enseignements peuvent tirer les entrepreneurs des industries créatives dans les pays en développement?

    JW: Lorsque les organisations et les entreprises de la planète cerneront mieux le rôle du design dans l'innovation, les sociétés de design auront le vent en poupe. L'occasion nous est offerte d'introduire le design et l'innovation dans des secteurs qui par tradition ne les intègrent pas dans leurs activités.

    FC: De quelle manière la communauté de design contribue-t-elle à l'éducation et au développement dans les pays en développement?

    JW: Je pense que les créateurs sont excités à l'idée de s'attaquer aux problèmes complexes posés par le monde en développement et ils ont hâte de se lancer dans la bataille. Par exemple, nous avons développé un manuel pratique du design centré sur l'humain pour aider les ONG et les entreprises à se familiariser avec le processus de design.

    Jocelyn Wyatt dirige la Division du design et innovation sociale. Elle a été membre du Fonds Acumen au Kenya et a dirigé le programme pour les soins oculaires de Vision Spring en Inde et  un projet sous contrat de l'USAID à Washington DC. Mme Wyatt est titulaire d'un MBA de la Thunderbird School of Global Management (Arizona, États-Unis) et d'une licence en anthropologie de Grinnell College (Iowa, États-Unis).


    L'effet Domino: L'innovation s'invite dans le secteur de l'eau

    Près de 1,2 milliard de personnes à travers le monde boivent de l'eau sale. Le Fonds Acumen et IDEO, avec le soutien de la Fondation Gates, se sont unis pour résoudre les problèmes de transport et de stockage d'eau. Le projet, appelé L'effet domino, entend améliorer l'accès de plus de 500 000 personnes à l'eau potable propre en Inde et en Afrique de l'Est. La première phase s'est déroulée en Inde (novembre 2008-juin 2009) et la seconde en Afrique de l'Est (juillet 2009-mars 2010). Dans chaque région, IDEO a commencé par mener une recherche sur le terrain pour cerner les besoins et les aspirations des parties prenantes au transport de l'eau, depuis les consommateurs jusqu'aux pourvoyeurs. Puis elle a réuni les organisations pour partager les idées et rechercher des solutions - des produits, services et systèmes en vue d'améliorer la fourniture et le stockage de l'eau. À ce jour, le projet indien a créé de nouveaux modèles de distribution, des machines de vente d'eau automatisées et de nouveaux récipients pour les entreprises existantes. Ces projets pilotes à petite échelle ont permis aux organisations d'apprendre et d'expérimenter, de développer des innovations commerciales avant de les exploiter à grande échelle. IDEO et le Fonds Acumen entendent mener un projet similaire en Afrique.

    Pour plus d'information, en anglais, sur l'Effet domino, visitez :
    http://www.ideo.com/work/item/ripple-effect-access-to-safe-drinking-water/



    Le manuel pratique de design centré sur l'humain

    Pendant longtemps, les organisations ont utilisé le design centré sur l'humain pour parvenir à des solutions commerciales innovantes. En collaboration avec la Fondation Gates et des groupes à but non lucratif comme International Development Enterprises, le Centre international de recherche sur les femmes et Heifer International, IDEO a adapté ce processus aux ONG et aux entreprises sociales qui travaillent avec les communautés pauvres du monde. Le manuel pratique de design centré sur l'humain qui en est résulté permet aux organisations de cerner par de nouveaux moyens les besoins des personnes, de trouver des solutions novatrices pour les satisfaire et d'apporter des solutions dans une optique de durabilité financière. Le manuel a été téléchargé par 14 000 personnes dans 141 pays et il a été utilisé pour résoudre de nombreux problèmes allant du design d'une clinique de soins maternels au Népal à du matériel marketing pour l'irrigation goutte à goutte au Pakistan.

    Pour télécharger une copie en anglais:www.hcdtoolkit.com


recherche