•  home fr
  •  

    Le CCI au Sommet mondial sur la société de l'information

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2003

    Les participants au SMSI trouvent de l'information au stand du CCI.

    Compte rendu du discours de M. J. Denis Bélisle, Directeur exécutif du CCI, lors de la Séance plénière multipartenaire du SMSI à Genève en décembre 2003.

    Le Centre du commerce international (CCI) est fier de parler d'«Un marché en pleine évolution - Tirer parti de l'électronique» et se réjouit de poursuivre sa contribution au Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) lors de sa seconde phase, à Tunis en novembre 2005.

    Je suis ici pour m'exprimer au nom des petites entreprises, qui représentent la colonne vertébrale des économies en développement, conformément à ce qu'elles ont énoncé lors des ateliers interactifs que nous avons organisés en partenariat avec le Secrétariat d'État à l'économie (seco) de la Suisse, dans le cadre de la plate-forme ICT4D (Technologies de l'information et de la communication pour le développement).

    Ces ateliers ont réuni des cadres d'affaires et des responsables stratégiques de 30 pays pour examiner comment les petites entreprises peuvent de se lancer dans l'électronique afin d'accroître leurs exportations.

    Les entrepreneurs savent que les technologies de l'information et de la communication (TIC) peuvent leur permettre de devenir plus compétitifs et, pour eux, survivre dans l'environnement commercial de demain implique qu'ils doivent se servir des TIC.

    Pour empêcher le fossé numérique de s'élargir encore, les pays en développement doivent faire appel à leur créativité et à leur imagination pour exploiter leurs atouts et dénicher de nouveaux débouchés.
    Les entreprises nous ont dit avoir besoin:

    • d'un environnement propice et stimulant;
    • de stratégies d'exportation, nationales et sectorielles, centrées sur l'électronique;
    • de programmes pratiques pour accéder aux nouvelles technologies.
    Qu'il s'agisse de biens ou de services, l'emploi des technologies change tout. Cela aide les firmes à procéder à de meilleures recherches de marchés, au suivi des processus commerciaux, à accélérer les paiements et à améliorer les rapports avec la clientèle. Se servir des TIC ouvre aussi des possibilités dans de nouveaux secteurs d'exportation.

    De la théorie à la pratique

    Voici ce dont les entrepreneurs ont besoin pour augmenter leur potentiel d'exportation et passer de la théorie à la pratique.

    Créer les conditions nécessaires à la préparation électronique

    Premièrement, nous devons mettre en place les conditions qui permettront aux petites entreprises d'être compétitives dans l'économie internationale. Les gouvernements doivent créer la confiance dans la mécanique du commerce électronique. Les exportateurs doivent pouvoir se servir d'ordinateurs et bénéficier de la connectivité à un prix raisonnable. Ils ont aussi besoin de main-d'œuvre qualifiée.

    Inclure les PME dans les stratégies de développement du commerce

    Deuxièmement, il faut assurer que la voix des petits exportateurs est entendue par les stratèges chargés des plans de développement du commerce national. Les partenariats entre les secteurs public et privé sont indispensables. Collaborer avec les milieux économiques aide les responsables stratégiques à comprendre les besoins des différents secteurs d'activité, à identifier les formations nécessaires et à répondre aux besoins d'accès au financement.

    Concevoir des programmes concrets

    Troisièmement, il faut mettre en place des programmes concrets pour que les exportateurs puissent:
    • comprendre l'usage des technologies leur permettant l'accès aux marchés;
    • former leur personnel au cybermarketing, à l'approvisionnement et aux affaires électroniques;
    • comprendre les incidences de la sécurité et des paiements par internet, ainsi que des déchets électroniques;
    • obtenir des applications logicielles bon marché et faciles à utiliser, et
    • bénéficier de possibilités pour créer des places de marché régionales ou sectorielles entraînées par les vendeurs.
    Ils doivent aussi recevoir plus d'appui pour tirer parti de l'électronique et pouvoir compter sur des programmes de défense de leurs intérêts pour introduire les questions liées au commerce électronique dans les préoccupations des chambres de commerce, des associations professionnelles et des autorités.


    L'électronique au SMSI

    Le CCI, le Secrétariat d'État à l'économie (seco) de la Suisse et le programme infoDev de la Banque mondiale ont uni leurs forces lors du SMSI pour faire connaître leurs projets, produits et quelques réussites dans le commerce électronique, en organisant un symposium, une exposition et des ateliers interactifs.

    Dans le cadre du programme du CCI E-Trade Bridge, 50 participants ont discuté de stratégies nationales de développement du commerce électronique, au cours de manifestations se déroulant tout au long de la semaine. Lors de l'exposition du CCI, les acteurs de réussites provenant des Philippines, du Népal, de la Tunisie et de l'Inde ont été invités; cette manifestation a aussi traité de ceux qui aident à construire des places de marché électroniques en Afrique et en Asie, ainsi que des produits du CCI traitant de l'informatique, comme la dernière édition de la revue Forum et le nouveau CD-ROM Un marché en pleine évolution - Tirer parti de l'électronique.

    Avec les rapports de 15 pays sur leur préparation électronique, un compte rendu sur la préparation électronique d'une région, 19 DVD sur les ressources en affaires électroniques par pays, sept séances de lancement, 60 études de cas «Winning with the Web», trois cas «Winning with the Web» utilisant effectivement l'électronique, etc., E-Trade Bridge a mis en place un réseau fondé sur des plates-formes régionales et des membres nationaux. De nombreux partenaires potentiels ont déjà demandé à faire partie du réseau.


    Pour plus d'information, veuillez contacter R. Badrinath, Directeur de la Division des services d'appui au commerce du CCI et Coordonnateur du SMSI (badrinath@intracen.org).






recherche