•  home fr
  •  

    Le CCI acquiert une croissance à deux chiffres

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 2/2004

    Lors de sa réunion annuelle (26-30 avril), le Groupe consultatif commun du CCI a décidé de mettre le cap sur une croissance à deux chiffres.

    Au cours de ces trois dernières années, le CCI a augmenté son assistance technique aux économies en développement et en transition d'environ 20% chaque année, soit un total de 70%. Le Programme de Doha pour le développement a entraîné une augmentation importante de demandes d'assistance auprès du CCI, car les pays en développement se sont intégrés au système commercial mondial et leurs entreprises cherchent à en comprendre les règles et à les appliquer.

    Leurs représentants ont généralement accueilli favorablement l'intention du CCI d'augmenter de nouveau ses prestations de 20% en 2004 et de maintenir cette croissance à deux chiffres, comme prévu dans le Plan financier 2004-2006.


    Les pays ont sollicité l'extension des programmes de développement du commerce dans les domaines où les exportations des pays en développement croissent rapidement, comme le commerce Sud-Sud, les services et les industries créatrices. Ils ont aussi exprimé leur intérêt pour les outils électroniques d'analyse de marché, les projets liés au commerce électronique, à la réduction de la pauvreté et à l'intégration des femmes au développement du commerce.

    Plus de 50 délégations ont affirmé à l'unanimité leur soutien au travail du CCI, qui fut qualifié par le Président de la réunion, M. l'Ambassadeur Henrik Rée Iversen, Danemark, comme «reconnu par tous pour sa qualité et sa transparence».

    Ce taux de croissance ambitieux ne devrait pas se faire au préjudice de la qualité de l'aide sur le terrain, ont noté certains. Ce à quoi M. J. Denis Bélisle, Directeur exécutif du CCI, a répondu qu'une croissance respectueuse de la qualité était possible, car le CCI se concentre prioritairement sur trois objectifs: croître au sein d'une niche spécialisée, combiner son expertise avec d'autres sources d'assistance technique dans le cadre de «consortiums», et continuer d'innover et de rationaliser les processus administratifs.

    «Aller au plus près de nos limites est important, en raison de l'ampleur de la demande d'assistance auprès du CCI de la part des pays en développement, qui désirent participer pleinement à l'économie mondiale.»

    40 ans d'aide au commerce

    «Le CCI est unique», a affirmé M. Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies, dans un message au Groupe consultatif commun délivré par Sergei Ordzhonikidze, Directeur général du Bureau des Nations Unies à Genève, à l'occasion du 40e anniversaire du CCI et de sa réunion annuelle. «Ses efforts pour mettre le commerce au service du développement sont largement reconnus au sein du système des Nations Unies, de la communauté des donateurs et, surtout, dans les pays en développement eux-mêmes… Il a su équilibrer les demandes de type commercial de ses clients issus des milieux d'affaires avec le développement durable et la diminution de la pauvreté.»

    Le Directeur général adjoint de l'OMC, M. Kipkorir Aly Azad Rana, a félicité le CCI pour «quatre décennies de dur labeur, d'engagement et d'accomplissements au bénéfice des pays en développement et des économies en transition… L'OMC partage la philosophie du CCI selon laquelle le commerce peut être un moteur puissant pour la croissance et le développement dans les régions les plus pauvres du monde. Aucun autre domaine de la coopération internationale n'offre aux pays en développement les avantages qu'une libéralisation du commerce ambitieuse peut générer.»

    Ablassé Ouedraogo, Conseiller principal du Président du Groupe de la Banque africaine de développement, a demandé l'établissement de liens plus étroits avec le CCI. L'Afrique a reçu US$ 2,5 milliards pour renforcer ses capacités commerciales en 2003… Les banques de développement commencent à considérer le commerce comme un moyen de diminuer la pauvreté, mais elles peuvent faire plus. «De récentes visites de MM. Rana et Bélisle à la Banque africaine de développement. indiquent clairement que le Groupe de la Banque [africaine de développement], le CCI, l'OMC et la CNUCED vont œuvrer ensemble pour harmoniser leurs politiques et leurs procédures concernant le développement du commerce», a-t-il affirmé.

    «Malgré une transformation profonde dans… le système commercial international au cours des quatre dernières décennies, aucun doute n'apparaît quant à la validité et la pertinence des buts originaux du CCI», a confirmé Rubens Ricupero, Secrétaire général de la CNUCED.

    Des effets durables

    «Nous collaborons plus étroitement avec nos partenaires en vue de renforcer les capacités nationales, plutôt que de faire appel à des experts internationaux, a relevé M. Bélisle. Apprendre en agissant est la seule façon d'assurer des effets durables. C'est plus rentable, même si cela prend plus de temps.»

    Li Gang, Vice-Président de l'association regroupant les professionnels de la fleur du Yunnan, en Chine, a remercié le CCI et le donateur suisse, le Secrétariat d'État à l'économie (seco), d'aider les cultivateurs à augmenter leurs exportations de fleurs. En effet, les exportations de fleurs coupées de la province du Yunnan ont atteint US$ 30 millions en 2003, soit plus de trois fois celles de 1999, quand le projet fut lancé.

    Tatiana Philippova, Chef de la Chambre de promotion du commerce de Bishkek, a évoqué le changement dans la communauté des affaires locale, qui était passive au moment où le Kirghizistan a adhéré à l'OMC, en 1998. À présent, ses représentants ont commencé à collaborer avec le Gouvernement pour conquérir de nouveaux marchés, par exemple en exportant du miel vers l'Union européenne. «Nous avons pu susciter de l'intérêt en travaillant sur une étude de cas réel», a-t-elle précisé. Cette institution a analysé les possibilités commerciales en se servant des outils d'analyse de marché du CCI, et elle a entamé l'exportation d'eau en bouteilles vers la Chine. Des séminaires et du matériel de formation spécialement adaptés aux milieux d'affaires locaux ont également contribué à la sensibilisation.

    «Les outils d'analyse de marché du CCI n'aident pas seulement leurs bénéficiaires, mais également les donateurs, notamment pour coordonner leur travail», a remarqué Imran Shauket, Chef de JOBS, un projet financé par USAID au Bangladesh.

    Les délégations ont applaudi le lancement du programme Bourse de commerce international destiné aux diplômés en commerce international des pays en développement. Il sera administré par l'AIESEC (Association internationale des étudiants en sciences économiques et commerciales). Hewlett-Packard (HP) en est le premier sponsor, dans le cadre du Pacte mondial de l'ONU pour la coopération entre les entreprises et les organisations du système des Nations Unies «pour créer une économie mondiale durable et intégrée».

    «Il s'agit d'un des premiers arrangements, si ce n'est le premier, d'octroi de bourses des Nations Unies avec une grande entreprise, a déclaré Gian Piero Roz, Directeur de la Division de l'appui aux programmes du CCI. Nous espérons étendre considérablement ce type d'activités». Eric de Courville, représentant de HP à Genève, a fait savoir que la compagnie s'engage à répondre aux besoins des communautés défavorisées et à se concentrer sur la croissance économique dans le monde en développement. Quant au CCI, ses «efforts d'efficacité dans ses opérations expliquent pourquoi HP apprécie de collaborer à ce programme de bourses et justifient que nous nous réjouissons de resserrer cette collaboration».

    Contributions volontaires

    Plusieurs gouvernements ont annoncé des contributions au Fonds d'affectation spéciale du CCI: l'Allemagne, le Canada, le Danemark, les États-Unis d'Amérique, la Finlande, la France, l'Inde, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Le CCI fête ses 40 ans le 1er mai. «Nous considérons le passé comme une source d'inspiration pour le futur», a déclaré M. Bélisle.


    Aide du CCI aux PME




    En reconnaissance à «l'importante contribution du CCI au développement du commerce durant quatre décennies» ainsi qu'à «son fort soutien aux PME», M. Arun Agrawal, Secrétaire général de l'Association mondiale des petites et moyennes entreprises (WASME), a offert au CCI une plaque lors de la clôture de la réunion. «Les PME, de petite taille et isolées, sont entravées dans leur accès aux marchés, au financement et aux technologies. La WASME n'est pas contre la mondialisation, mais contre la marginalisation. C'est pourquoi nous accordons autant d'importance aux programmes comme ceux du CCI», expliquait un représentant de cette association. M. Arun Agrawal est venu spécialement d'Inde pour apporter ce cadeau au CCI à l'occasion de son anniversaire.


    Lors de la réunion annuelle du CCI…

    … le CCI a ouvert ses portes à ses partenaires

    Durant sa réunion annuelle, le CCI a invité ses partenaires, donateurs et clients à une séance portes ouvertes au siège de l'organisation pour observer son travail.

    L'une des manifestations clés fut le Salon des outils de compétitivité, que le CCI a déjà mis sur pied dans plusieurs pays, conjointement à d'autres activités sur le terrain. Le personnel du CCI a présenté plus 50 produits et services conçus pour aider les entreprises des pays en développement à être compétitifs.


    Nuria Diez et Tom Montgomery, CCI, accueillaient les visiteurs lors de cette séance portes ouvertes.


    Yuebin Sun, stagiaire, et Haiyan Qu, Consultante, CCI, discutent avec leur compatriote Jing Zhao, de l'Université chinoise des sciences de la Terre (au centre), qui a visité le Salon des outils de compétitivité dans le cadre d'un cour de formation du CCI.


    Paul Kelly et Nadia Ben-Ammar, CCI, faisaient partie des nombreux collaborateurs présentant les outils et services du Centre.


    Philip Williams, CCI, et Martina Petrovicá, du Ministère de l'économie de la République slovaque, échangent leurs cartes de visite.

    … les collaborateurs du CCI, anciens et actuels, ont apporté leur soutien

    Le CCI a accueilli ses anciens collaborateurs lors des séances du Groupe consultatif commun et des portes ouvertes. Collaborateurs retraités et actifs se sont unis pour mettre sur pied une exposition de photos intitulée «Le CCI au fil des années», afin de marquer le 40e anniversaire de l'organisation.


    J. Denis Bélisle (devant au centre) en compagnie de Jason Spencer-Cooke (à gauche) et de Lev Safronov (à droite), collaborateurs retraités.


    Membres du personnel en fonction, Sheila Musiker et Ashish Shah posent devant l'exposition photographique.


    À l'arrière (de gauche à droite): Jacqueline Rigoulet, Frederik Glover, Ingrid Vanore-Speer et Raju Makil.
    Devant: Ernst Decsey, Sven Skunke, Victor Santiapillai, Olaf Karsegard.


    Tout devant, l'ancienne rédactrice en chef de Forum, Janice Goertz.


    Devant: Per Gunnerod; derrière, de gauche à droite: Antero Hyvarinen et Rudy Kortbech-Olesen.


    Pour plus d'information, veuillez consulter le site internet du CCI : http://www.intracen.org . Le site du Groupe consultatif commun propose le Rapport annuel 2003 dans les six langues des Nations Unies. Le site du 40e anniversaire présente les activités liées à cet anniversaire mises à jour.



recherche