•  home fr
  •  

    La voie vers la croissance confirmée lors de la réunion annuelle du CCI

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 2/2003

    Avec une augmentation de 21% des prestations, 2002 a été une année propice pour le CCI. Ces accomplissements illustrent la pertinence du CCI dans le domaine du développement du commerce et confirment la voie vers la croissance grâce à l'assistance technique liée au commerce.

    Le CCI a reçu un soutien sans précédent de la part de ses donateurs et bénéficiaires lors de la réunion du Groupe consultatif commun (Genève, du 28 avril au 2 mai 2003). Plus de 50 interventions - nombre record - ont été prononcées; les intervenants étaient issus tant du Groupe des 77 plus la Chine que de l'Union africaine, du Bénin (qui représentait les pays les moins avancés) ou d'un large éventail de pays donateurs ou bénéficiaires.

    Partenariat et complémentarité

    Rubens Ricupero, Secrétaire général de la CNUCED, a souligné l'importance de maintenir cette collaboration étroite et complémentaire entre l'OMC, la CNUCED et le CCI. Étant donné l'engagement du CCI à améliorer la compétitivité des PME des économies en développement et en transition, il compte sur la participation active du CCI lors de la période préparatoire de la CNUCED XI, dont le thème central est le renforcement de la compétitivité. M. Ricupero a noté comme l'OMC et la CNUCED se sont montrées efficaces avec la création d'un centre autonome et indépendant tel que le CCI, dont les résultats leur donnent pleine satisfaction. «Le CCI est la concrétisation de la coopération», a-t-il encore énoncé.

    Le Directeur général adjoint de l'OMC, M. Kipkorir Aly Azad Rana, a complimenté le CCI pour son travail de consolidation des réseaux des secteurs public et privé dans les pays en développement et pour la concentration de ses activités sur l'application du Programme de Doha pour le développement. Il a encouragé le CCI dans ses efforts soutenus pour faire comprendre à la communauté des affaires les implications du système commercial multilatéral. Le CCI a un rôle de premier ordre à jouer en apportant son aide aux pays dans la diversification de leur production et de leurs exportations ainsi que pour surmonter des contraintes au niveau de l'approvisionnement. Cela leur permettra de mettre en valeur les possibilités d'accès aux marchés négociées actuellement.

    Tous deux se sont félicités des derniers résultats du CCI dans le développement du commerce ainsi que de l'augmentation de 21% des tâches exécutées en 2002. «À tout point de vue, le CCI a connu une année exceptionnelle», a admis M. J. Denis Bélisle, Directeur exécutif du CCI.

    La vision du développement du commerce

    M. Bélisle a profité de l'occasion pour exposer sa vision des développements à venir dans l'organisation, alors même qu'il entame en juin sa quatrième période en qualité de Directeur exécutif du CCI. «Nous agissons dans le créneau de l'assistance technique liée au commerce et avons un rôle bien précis à jouer. Nos atouts majeurs sont notre expertise, notre vaste expérience dans le monde en développement et notre réseau de partenaires. La stratégie que nous nous sommes fixée repose essentiellement sur trois principes. Le premier consiste à nous concentrer sur ce que nous savons le mieux faire, le faire encore mieux et aller plus loin: étendre nos partenariats et augmenter le nombre de pays auxquels nous portons assistance.»

    «Nous reconnaissons que l'activité d'assistance technique liée au commerce évolue, a-t-il ajouté. Le CCI va joindre ses forces à celles d'autres organisations de développement du commerce, de façon à maximiser la contribution du commerce au développement socioéconomique, à renforcer les capacités à participer effectivement aux négociations commerciales et à tirer parti de débouchés commerciaux qui en découlent, à encourager les partenariats entre les secteurs public et privé pour développer des stratégies d'exportation, et à renforcer la compétitivité à l'exportation.»

    Le second principe du CCI concernant la croissance vise à poursuivre l'innovation dans ses approches et programmes en s'adaptant aux nouvelles données. Cela signifie favoriser l'innovation et l'originalité pour orienter les résultats futurs. Le CCI n'a pas l'intention de faire cavalier seul. Il faut chercher à élargir sa participation à des initiatives impliquant plusieurs agences telles que le JITAP et le Cadre intégré, et créer de nouvelles alliances avec d'autres centres d'excellence.

    M. Bélisle a conclu: «Le troisième et dernier principe du CCI vise à stimuler la croissance et à parvenir à un plus grand impact sur le terrain, en augmentant la compétitivité des entreprises et la capacité nationale à servir les exportateurs et en s'assurant que le secteur d'exportation contribue à générer des emplois et à diminuer la pauvreté.
    En conclusion, il faut être plus précis et plus déterminé dans notre tâche, et la mener à bien efficacement.»

    Les pays recevant l'appui du CCI ont adopté sa stratégie de croissance et son engagement à concentrer l'assistance technique sur les besoins de compétitivité de l'Afrique et des PMA. Ils ont aussi confirmé leur soutien aux efforts du CCI pour sensibiliser la communauté des affaires aux bienfaits qu'elle pourrait retirer du Programme de Doha pour le développement.

    Contributions volontaires

    Plusieurs gouvernements ont annoncé leur contribution volontaire au CCI: le Canada, le Danemark, la Finlande, la France, l'Inde, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis. Le Kenya a témoigné la gratitude des pays bénéficiaires. M. Bélisle a également remercié les donateurs de leur appui constant et a souligné l'effet positif des contributions sur plusieurs années pour la planification des activités du CCI.

    Le site internet du CCI (http://www.intracen.org/aboutitc/inbrief/main.htm) propose le Rapport annuel 2002 du CCI en français, en anglais, en espagnol et en russe. On y trouve également le compte rendu de la réunion du Groupe consultatif commun, le discours d'ouverture du Directeur exécutif, les communiqués de presse et les Feuillets d'information sur les programmes évoqués lors de la Session informelle du GCC.



recherche