•  home fr
  •  

    La technologie mobile, porteuse de changements et d'opportunités dans les pays en développement

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 3/2009

    © Nokia les conseils agricoles via le téléphone portable sont un atout économique majeur pour les pays en développement

    La technologie mobile change le monde plus rapidement et plus profondément que toute autre innovation. Sur les marchés émergents, l'ampleur du phénomène et l'impact sur les communautés locales sont trop importants pour être ignorés.

    À Kolhapur, plaque tournante de l'industrie textile florissante en Inde, un agent local utilise la technologie mobile pour améliorer son rendement et maintenir un avantage compétitif. Nikhil Gadhia passe commande de trois balles de coton à un marchand via son téléphone puis appuie sur envoyer. Il reçoit un texto du marchand l'informant du traitement de sa commande. Cette procédure réduit les tâches administratives et la paperasserie tout en améliorant l'efficacité du processus de commande, de distribution et de gestion des ventes. Grâce à ce logiciel facile à utiliser, la communication est plus rapide et plus fiable. Ce n'est qu'un début mais il révèle le potentiel de la technologie pour tous les acteurs du vaste secteur des industries créatives.

    Pour beaucoup d'entre nous le téléphone portable est une chose acquise, pour des milliards de personnes, les appareils et les services mobiles sont une planche de salut. Une récente étude a montré qu'une hausse de 10 pour cent de la pénétration du secteur de la téléphonie mobile dans un pays en développement augmente de 0,8 pour cent la croissance du PIB par habitant. Les citoyens des marchés émergents tirent mieux parti des atouts de la technologie mobile que ceux du monde développé. Leur premier contact avec l'Internet se fait via le téléphone portable et les pays en développement enregistrent les plus forts taux de pénétration de services tels les mails sur téléphone portable.

    En 2000, les pays en développement détenaient un quart des 700 millions de téléphones mobiles à travers le monde. Début 2009, le rapport est passé à trois quarts des 4 milliards d'utilisateurs. Cet essor a bouleversé l'industrie des télécommunications mobiles, notamment dans les pays en développement.

    On estime que, d'ici 2015, 83 pour cent de la population mondiale vivra dans les pays émergents. La hausse des revenus dans les pays en développement se traduit par une progression des dépenses plus importante dans le secteur de la téléphonie mobile que dans l'énergie, l'eau et autres biens de première nécessité. Le cabinet d'études Juniper Research prévoit qu'à l'avenir 80 pour cent minimum des nouveaux abonnés seront originaires des marchés émergents.

    L'accès accru des pays en développement à la technologie mobile a un profond impact sur tous les secteurs d'activité, y compris les industries créatives. Qu'il s'agisse de films (voir l'encadré sur le Pangea Day), de musique, d'arts et littérature, d'animation et de publicité numériques - tous ont le potentiel de récolter les fruits de la technologie mobile et d'améliorer la vie des travailleurs du secteur.

    S'adapter aux défis



    Offrir aux consommateurs des services locaux adaptés est certes essentiel, encore faut-il qu'ils soient abordables. Le coût d'acquisition des appareils et services mobiles reste trop élevé sur de nombreux marchés et représente un obstacle majeur à son utilisation. Afin de se hisser sur les marchés émergents et de poursuivre leur croissance, les services de téléphonie mobile doivent être accessibles, pertinents et abordables. L'amélioration de l'accès aux marchés émergents passe par une réduction du coût du portable mais également de l'abonnement.

    Il faut également que les entreprises de télécommunication reconnaissent la spécificité de chaque marché. Dans les pays développés et en développement, chaque marché est unique. Chaque pays étant régi selon sa propre éthique et son propre contexte, l'approche généraliste de l'offre de services et de technologies ne peut convenir à tous les marchés. Il faut adapter les solutions à chaque pays. Qu'on propose des appareils mobiles avec flash et des batteries longue durée dans les régions où l'électricité est rare ou qu'on utilise du matériel durable sous des climats rudes et dans les régions isolées, il faut savoir innover et s'adapter.

    Des solutions commerciales au-delà de la voix



    Dans les pays en développement, les nouvelles technologies mobiles telles que les services d'accès à des données, les conseils de nature agricole et commerciale, les soins médicaux et les transferts d'argent via le téléphone portable, offrent de nombreux avantages économique et de développement. Les études menées par le Centre de recherche Nokia en Afrique révèlent que la majorité des micro-entrepreneurs - cinq employés maximum - estime que le téléphone portable est la pièce maîtresse de leur activité et qu'il l'utilise abondamment à des fins professionnelles. Le portable joue un rôle essentiel en affaires car il améliore l'accessibilité de l'utilisateur, dope la productivité ou fournit aux entrepreneurs des informations importantes par le simple fait qu'il établit un lien de communication entre clients et fournisseurs. La technologie mobile, dont l'usage se limitait au départ à la messagerie vocale et aux textos, est aujourd'hui exploitée de façon novatrice qui dépasse tout ce qu'on aurait pu imaginer il y a quelques années.

    Le monde en développement fait preuve d'une appétence croissante pour des services sur mesure allant au-delà des messages vocaux et écrits. Dans les pays émergents, les emails via le téléphone confèrent pour la première fois aux consommateurs une identité numérique. D'autres services que les emails mobiles peuvent aussi avoir un impact. Les services financiers mobiles sont porteurs d'opportunités nombreuses dans les pays où les consommateurs n'ont pas de compte bancaire et où la propriété de téléphones mobiles dépasse largement l'utilisation des comptes bancaires. Selon le Groupe consultatif d'assistance aux plus pauvres, fin 2009, le nombre de services de paiement mobile aura doublé dans les pays en développement par rapport à 2008 pour se fixer à 120.

    Les services financiers mobiles, comme Nokia Money, permettent de gérer les opérations financières de base et d'effectuer des paiements à partir d'un téléphone portable. Ces services sont conçus pour couvrir tous les besoins financiers des consommateurs sans l'obligation de disposer d'un compte bancaire: transfert d'argent à la famille ou aux amis, et règlement des factures. Grâce à la facilité et à la rapidité des services mobiles, l'argent mobile pourrait mettre à portée de milliards d'habitants du monde en développement des services financiers.

    L'avenir dans les pays en développement



    Quel avenir pour les marchés émergents et quelles leçons peuvent tirer les entreprises? Certains services bancaires mobiles sont plus développés dans les pays africains que dans les économies avancées comme aux États-Unis. Cette prééminence du téléphone portable sur le fixe dans les pays en développement fait qu'il faut s'attendre à d'autres épisodes de ce type. Il y a lieu de penser que les appareils Internet mobiles vont devenir la prochaine grande tendance mais leur succès dépendra de facteurs tels que le coût.

    Dans les pays en développement, les rôles sexuels traditionnels et les différences de classe sociale font que la technologie est souvent l'apanage des jeunes hommes riches. À l'avenir, l'accès des groupes autrefois exclus, comme les personnes âgées et celles à revenus modestes, à la technologie de la communication permettra de combler le fossé numérique et d'augmenter la diversité des utilisateurs.

    Les marchés émergents sont désormais trop importants pour être ignorés. Les pays traditionnellement décrits comme "émergents" représentent désormais la moitié de l'économie mondiale. Les entreprises et les consommateurs doivent s'y intéresser pour glaner des idées et s'inspirer des opportunités offertes par la technologie mobile. On est face à une occasion unique de changer la vie des gens et de nombreux marchés sont aux avant-postes de l'innovation. 





    Grâce au prix annuel remis lors de la conférence TED 2006 (technologie, divertissement et design), Jehane Noujaim, documentariste américaine, a perçu $E.-U. 100 000 pour agir en faveur d'un monde meilleur via des films. Ce capital de départ a financé le Pangea Day. À partir de six villes (Le Caire, Kigali, Londres, Los Angeles, Mumbai et Rio de Janeiro), un programme de quatre heures mêlant musique, images et intervenants a été diffusé en sept langues à des millions de personnes à travers la planète via l'Internet, la télévision et le téléphone portable.

    Nokia, partenaire du Pangea Day, a fourni un appui financier et distribué, par le biais du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, des téléphones portables vidéo pour filmer les écoles et les programmes mis en œuvre dans les régions défavorisées, les zones de conflit et les camps de réfugiés. Certains de ces films ont été projetés dans l'émission du 10 mai 2008.

    Les films et les spectacles du Pangea Day sont disponibles à: www.pangeaday.org





recherche