•  home fr
  •  

    La soie sur les marchés internationaux

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/1999

    Le Japon est en tete de la consommation mondiale de la soie.

    La soie ne représente qu'un pourcentage infime du marché des fibres textiles, soit moins de 0,2%. Ce chiffre est néanmoins trompeur si l'on sait que le volume actuel du commerce de la soie et des produits en soie est considérable, de l'ordre de plusieurs milliards de dollars, avec un prix à l'unité pour la soie grège qui est environ 20 fois celui du coton. (La valeur globale précise est difficile à évaluer, car des donnée fiables quant aux produits finis en soie manquent dans la plupart des pays importateurs.) Cependant, pour donner une idée de cette valeur, le volume annuel de la Société nationale chinoise d'importation et d'exportation de la soie s'élève à lui seul à US$ 2-2,5 milliards.

    Contrairement à d'autres textiles, la tradition du vêtement en soie remonte à un passé lointain. L'Inde est un bon exemple, où la demande locale est nettement supérieure à l'offre (et entrave l'augmentation des exportations). L'Inde est donc devenu l'un des principaux importateurs de soie grège, bien qu'elle soit le second plus grand producteur. Quelques autres producteurs connaissent aussi une demande locale en forte croissance; c'est le cas de la Chine, où les consommateurs acquièrent de plus en plus de pouvoir d'achat, surtout en ce qui concerne les articles en soie à bas prix. Il est probable qu'une telle orientation se reproduise au Viet Nam.

    Les États-Unis
    L'accent est mis sur des tissus d'entretien aisé
    Le marché américain est l'un des plus vastes; ses importations incluent les vêtements et les tissus et accessoires d'ameublement. Sa capacité de transformation de la soie est quasi inexistante. Les importations de soieries étaient évaluées à environ US$ 2 milliards en 1997, desquelles 10% allaient à la décoration d'intérieur. Contrairement aux Européens, les consommateurs américains n'ont pas une longue tradition d'usage de la soie, raison pour laquelle la soie n'a jamais connu le prestige qu'elle a en Europe. Le marché américain a été le premier à importer des produits en maille de Chine, d'abord principalement des sous-vêtements thermiques, et maintenant des articles de loisirs tels que des T-shirts, des polos, etc. L'entretien facile est une obligation aux États-Unis; il est donc crucial de développer des tissus répondant à cette attente pour concurrencer les autres fibres.

    L'Italie et la France
    Importateurs de soie grège, transformateurs de haute qualité
    L'Italie a toujours été le plus grand importateur, transformateur et exportateur de produits en soie pour l'Europe. En 1997, l'Italie a importé quelque 3200 tonnes de soie grège et plus de 700 tonnes de fils de soie, principalement en provenance de la Chine. L'Italie a également importé environ 300 tonnes de chemisiers pour femmes, dont 80% en provenance de la Chine. Pourtant, les importations de vêtements en soie ont chuté brutalement ces cinq dernières années. (En 1992, ce pays importait plus de 700 tonnes de chemisiers pour femmes.) L'Italie est connue pour ses compétences dans la transformation de la soie (finitions, teinte et impression des tissus en soie). Les exportations de foulards en soie ont augmenté d'environ 15% de 1996 à 1997, pour atteindre 586 tonnes. L'exportation de cravates a atteint 1230 tonnes la même année.

    La France est aussi un pays doté d'une importante industrie de transformation de la soie. Pendant des siècles, Lyon a produit des tissus en soie de qualité supérieure, tant pour la consommation nationale que pour l'exportation. Plus de 70% des tissus en soie sont destinés à la confection d'habits. Il semble que la soie peut connaître une augmentation du marché de la décoration d'intérieur, par exemple les rideaux, les tapisseries murales, les couvre-lits et les tissus d'ameublement. La France exporte des tissus en soie de première qualité vers le marché américain, avec des prix unitaires atteignant US$ 30/m2.

    L'Allemagne
    Le plus grand marché européen, sensible à la qualité et à la production écologique
    L'Allemagne constitue de loin le plus vaste marché européen des textiles et vêtements, y compris ceux en soie. Le consommateur allemand préfère les fibres naturelles. L'Allemagne a importé une grande variété de vêtements en soie, d'accessoires (en particulier les housses de coussin) et de tissus d'ameublement. Les vêtements proviennent principalement de Chine. L'Inde et la Thaïlande ont connu un assez bon succès sur ce marché avec des tissus d'ameublement tissés à la main. Ces consommateurs exigent la qualité et sont prêts à en payer le prix.

    Le Japon
    Le plus gros consommateur
    Traditionnellement le plus gros consommateur de soie, dans les années 60 le Japon s'appuyait entièrement sur la production locale, pour les kimonos surtout. À partir des années 70, la production locale de soie est descendue de 20 000 tonnes à moins de 2000. Ce pays dépend actuellement des importations d'articles en soie, surtout depuis la Chine. Les kimonos absorbent encore environ 50% du total de la consommation de soie grège au Japon, comparé à 90% dans les années 70. La soie ne trouve presque pas d'usage dans la décoration d'intérieur. Le déclin de l'industrie de transformation de la soie au Japon entraîne de sérieux effets sur la sériciculture brésilienne, qui fournit abondamment le Japon.


recherche