•  home fr
  •  

    La révolution numérique: Le monde à portée de clic

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 3/2009

    © Rodrigo Almeida design

    Que ce soit dans le stylisme, le cinéma, la musique, l'architecture, l'art et la publicité, la technologie numérique a eu un impact inégalé sur les industries créatives au cours des dernières années. Les nouvelles technologies, notamment celles de l'information et de la communication, ont profondément changé la façon dont les biens créatifs sont produits, distribués et consommés à travers la planète.

    La technologie a créé un nouvel univers dans lequel l'inspiration, la collaboration, la recherche et la commercialisation vers des clients nouveaux et existants sont à portée de clic. Le Rapport sur l'économie créative 2008 (voir page 7) a clairement prouvé le potentiel économique des industries créatives des pays en développement (1). Le rapport souligne que la créativité est le cœur et l'âme de la culture, et que l'expression de cette créativité peut permettre aux économies émergentes d'accéder à "des secteurs en forte expansion dans l'économie mondiale.

    Depuis les systèmes de paiement en ligne PayPal et Google Checkout, jusqu'à l'approvisionnement par la foule (crowdsourcing) en passant par les plates-formes d'apprentissage et de contenus générés par l'utilisateur comme YouTube, l'innovation technologique facilite l'accès à de nouveaux marchés. De plus, le faible coût du matériel d'enregistrement, d'édition et de stockage fait qu'il est plus facile et moins coûteux de créer, de produire et de distribuer la créativité à travers le monde.





     La façon dont Internet a créé de nouvelles opportunités pour la créativité des économies émergentes ne fait que renforcer l'intérêt. La grande dame de la mode, Coco Chanel, a déclaré un jour, "La mode n'est pas quelque chose qui existe uniquement dans les vêtements. La mode est dans le ciel, dans la rue, la mode a un rapport avec les idées, le mode de vie, ce qui se passe."

    Jusqu'ici le terrain de jeu des plus grands créateurs de mode d'Europe et des États-Unis était pratiquement illimité car ils pouvaient se permettre de voyager et d'explorer la planète en quête d'inspiration. Mais les créateurs des pays pauvres n'avaient pas cette chance. Via Internet, les créateurs des marchés émergents peuvent assister aux défilés des semaines de la mode et capter les nouvelles idées et les tendances populaires sur les marchés d'exportation.

    L'expérience vécue par les créateurs est corroborée par la recherche mondiale. Selon le projet consacré à l'Internet et le mode de vie américain du Centre de recherche Pew, il y a juste dix ans, on se préoccupait de savoir qui avait ou non accès à l'Internet. Aujourd'hui, c'est la vitesse de connexion qui importe. Une étude récente visant à mesurer l'impact de la disponibilité de la large bande sur la croissance de l'emploi, des entreprises et de la composition des industries dans les économies locales a conclu que la large bande a fortement contribué à cette triple croissance. Cependant, on ignore si cette hausse est ponctuelle ou permanente (2).

    Giuliana Romano, créatrice de mode brésilienne, estime que les résultats seront durables. "Les technologies mobiles et l'Internet ont facilité le travail créatif et m'ont permis de collaborer avec des personnes disséminées à travers la planète," dit-elle. "Grâce à l'accès du Brésil à la large bande, nous avons pu échanger de gros fichiers et avoir des équipes partout dans le monde. Je peux concevoir un motif à New York et l'imprimer sur tissu à Bom Retiro (São Paulo)."





    Mme Romano ajoute que l'Internet lui permet d'être en contact avec les événements planétaires sans avoir à bouger: "La quantité de matériel de référence est sans fin."





    Marcela F.S. Reis, créatrice d'intérieur brésilienne, qui a passé les trois dernières années à New York, va dans le sens de Mme Romano. "Internet nous permet non seulement d'échanger des fichiers et de collaborer à distance mais également de parler affaires, d'élaborer des plans, d'organiser des réunions à peu de frais." Mme Reis a un atelier à São Paulo, où elle coordonne la production d'objets de décoration d'intérieur, qu'elle sous-traite à des couturières à travers tout le pays. Elle gère son atelier et les relations clientèle et vend directement aux clients et aux magasins, depuis New York où elle réside.





    Marisa est un des plus grands détaillants de mode du Brésil avec plus de 200 magasins. Selon Thiago Pereira, en charge du e-commerce, les ventes en ligne sont équivalentes à celles des magasins. C'est également le seul détaillant, qui parmi ses concurrents (Renner, Pernambucanas, Lojas Americanas et C&A), fait de la vente en ligne. Près de 90 pour cent de la gamme de produits est aussi disponible sur le net. "Pour chaque reais brésilien [$E.-U. 0,60] dépensé en ligne, 6BRL [$E.-U. 3,5] sont dépensés dans les magasins par des personnes qui ont repéré les produits sur le net," selon M. Pereira.





    Il ajoute qu'Internet est une composante majeure de la stratégie commerciale. Les offres envoyées par e-mail créent un lien avec les clients et les investisseurs, et l'Internet est devenu une source d'inspiration. "Il nous aide à dénicher de nouveaux produits et de nouveaux talents," dit-il.







    Axé sur la vente en magasin, le modèle d'entreprise de Mme Romano diffère de celui de Marisa mais sa stratégie intègre également le marketing en ligne. Elle considère l'Internet comme un bon moyen d'améliorer son image; grâce aux blogs et aux publications en ligne sur son activité, elle parvient à doper ses ventes. Mme Reis réitère le sentiment de Mme Romano en expliquant que "les blogs et les réseaux sociaux comme FaceBook et Twitter sont de puissants outils pour exposer notre travail au monde entier".

    Ceci vaut également pour d'autres industries créatives des marchés en développement telles que la production de films, l'architecture, l'art et même la publicité. Les créatifs de ces secteurs considèrent l'Internet comme un moyen d'explorer le monde pour flairer les tendances et trouver l'inspiration tout en offrant une plate-forme pour promouvoir leur travail.





    Rodrigo Almeida, créateur de meubles brésilien, estime que l'Internet et les nouvelles technologies ont influencé les tendances en incitant les créateurs à avoir une vision plus globale. Il ajoute qu'il a aussi établi une distinction plus claire entre le mobilier design et le design industriel, le premier privilégiant plutôt le fait-main et l'autre s'alignant sur les tendances du design graphique. M. Almeida, découvert par les célèbres Campana Brothers, a participé à plusieurs expositions à travers le monde et a récemment été classé par le magazine Wallpaper parmi les "40 créateurs les plus prometteurs" du Brésil. Il a vécu à Seattle et à New York, et estime que la technologie et la communication en réseaux ont un énorme impact à la fois sur son processus créatif et de développement des produits. Selon M. Almeida, 90 pour cent de ses clients l'ont découvert sur Internet. Pour sa propre recherche, il utilise des livres ou des magazines lorsqu'il ne trouve pas en ligne l'information souhaitée.







    L'Internet a également ouvert un nouveau mode d'enseignement via des systèmes ouverts d'apprentissage, qui ont amélioré les niveaux d'alphabétisation et d'éducation à travers le monde, notamment dans les pays où l'éducation publique est limitée. Une étude récente menée par Symantec dans 12 pays (Allemagne, Australie, Brésil, Canada, Chine, États-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Royaume-Uni et Suède) a révélé que les enfants brésiliens étaient ceux qui passaient le plus de temps sur Internet - jusqu'à 70 heures par mois - et la lecture en ligne vaut autant que celle d'un livre (3).

    En outre, la progression de l'enseignement à distance sur les marchés émergents a un impact sur la créativité à la fois en termes d'innovation et de concurrence. José-Carlos Mariategui, Directeur général de Phantasia Tribal DDB, une agence péruvienne de publicité en ligne, et titulaire d'une maîtrise sur les systèmes d'information de la London School of Economics, estime que "l'Internet a changé la façon d'envisager la créativité qui est devenue plus sophistiquée et plus exaltante".





    M. Mariategui soutient que l'industrie de la publicité, secteur créatif par excellence, n'est pas aussi empressée qu'on le penserait d'adopter la nouvelle technologie. "La moitié des Péruviens possède un portable, mais 50 pour cent d'entre eux vivent hors de la capitale, Lima. Si nous pensons personnalisation et interconnexion des données, nous avons une plate-forme pour le développement de services de contenu créatif potentiels puis la commercialisation de bases de données, actuellement inexploitée," dit-il.





    L'impact potentiel de l'Internet et des technologies de communication en réseaux est énorme pour les marchés émergents. Selon un rapport de 2006 du Fonds multilatéral d'investissement de la Banque interaméricaine de développement,4 "les industries créatives contribuent au PIB mondial à hauteur de plus de 7 pour cent et on prévoit une croissance de 10 pour cent par an. Dans de nombreux pays en développement, elles sont un secteur de pointe, qui contribue fortement à la création d'emplois et à l'expansion des exportations, et affiche un taux de croissance annuel compris entre 5 et 20 pour cent."







    Le rapport prouve que les industries créatives sont un secteur gagnant à l'échelle mondiale. Pour les industries créatives des pays émergents, l'Internet et les nouvelles technologies ont brisé les barrières érigées jadis par des contraintes géographiques, économiques, culturelles et sociales.





    © Marcela F.S. Reis

    1.Rapport sur l'économie créative 2008:www.unctad.org/creative-economy  
    Résumé en français:
     http://www.unctad.org/fr/docs/ditc20082ceroverview_fr.pdf

    2.Measuring Broadband Improving Communications Policymaking through Better Data Collection, K. Flamm, A. Friedlander, J. Horrigan et W. Lehr (2007).www.pewinternet.org/~/media/Files/Report/2007/

    3.Educação Digital @ Intel Blog, http://blogs.intel.com/educacaodigital/2009/03/

    4.CRNM Private Sector Trade Brief, Vol. 16, oct-nov 2006,www.crnm.org

    La connectivité internet prend son envol

    Reste à garantir la même évolution pour l'Internet. Cela devrait se faire via les ordinateurs portables de petite taille (laptops) ou les livres numérisés (netbooks) peu onéreux qui se connectent à l'Internet par les réseaux mobiles. Des obstacles subsistent, concernant notamment la connectivité de l'Afrique au reste du monde via à la fois les réseaux mobiles et Internet, mais les nouveaux câbles et les liens internationaux améliorent l'accès partout dans le monde. Il est désormais clair que le long processus de connexion de chaque citoyen de la terre à un réseau de télécommunication mondial est sur le point d'aboutir.

    Source: The Economist: www.economist.com/specialreports/displaystory.cfm?story_id=14483856




recherche