•  home fr
  •  

    La forme du commerce à venir

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2004 

    Les négociations commerciales, la lutte contre la corruption, l'externalisation, les chaînes de valeur, la technologie et l'élargissement de l'Europe sont quelques tendances qui influent sur la forme du commerce à venir.

    Le CCI a relevé ces tendances, ainsi que leur pertinence pour les entreprises des pays en développement, dans un rapport spécial issu de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse.

    Pour la plupart des hommes d'affaires du monde, Davos signifie Forum économique mondial, c'est-à-dire une semaine au plus profond de l'hiver suisse durant laquelle les dirigeants de compagnies socialement engagées - faisant au moins US$ 1 milliard de chiffre d'affaires au niveau international - se réunissent avec des leaders politiques, des universitaires distingués et des journalistes ou représentants de la société civile pour examiner les tendances et les perspectives dans le monde pour les 12 à 18 mois à venir. Ces dernières années, il s'est ouvert à un débat plus large encore: le Forum ouvert, soutenu par le Forum économique mondial mais mis sur pied par des organisations non gouvernementales liées au développement, a ouvert les discussions à un groupe élargi qui peut profiter du Centre des congrès de Davos, où se déroule la réunion annuelle.

    Fin janvier à Davos reflète plus que jamais ce que les décideurs les mieux informés et les activistes de tout bord pensent de l'orientation du monde en vue de progresser vers les objectifs de prospérité économique pour toutes les sociétés, le développement équitable et l'entrepreneuriat social. Ainsi, cette année, le Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan et le Prix Nobel de l'économie Joseph Stiglitz ont exprimé leur vive critique des institutions monétaires internationales. Lors de la réunion, la mondialisation et la corruption ont été débattues, ainsi que les chaînes d'approvisionnement et les exigences des consommateurs responsables, la santé publique, le blogage (blogging), le terrorisme et la contribution de l'art à la créativité sociale.

    Parmi les discussions, un groupe choisi de ces personnalités, lors du Forum sur le programme Gouvernance mondiale, a déduit que «le monde n'arrive pas du tout à produire les efforts nécessaires» pour atteindre d'ici à 2015 les Objectifs de développement pour le millénaire fixés par les Nations Unies. Après avoir noté ces efforts de 0 à 10, 5 indiquant que la moitié des ressources requises pour parvenir à ces objectifs étaient réunies en 2003, les examinateurs ont conclu: «La découverte consternante est que, pour aucun des points examinés, les efforts mondiaux ne méritent la note 5.» Les résultats pour les sept points principaux sont: paix et sécurité: 3; pauvreté: 4; faim: 3; éducation: 3; santé: 4; environnement: 3; droits humains: 3. (Le rapport complet est disponible à l'adresse: http://www.weforum.org/site/homepublic.nsf/Content/Global+Governance+Initiative).

    Cela a conduit la réunion annuelle à émettre une série de propositions d'action pour redynamiser la croissance économique et accélérer le développement. Nous avons demandé à plusieurs journalistes qui, à Davos, ont suivi les 250 sessions de nous informer sur les questions les plus intéressantes pour la communauté proche du CCI. En conséquence, nous avons élaboré une section sur le Programme de Doha pour le développement, la lutte internationale contre la corruption, l'externalisation, les changements dans les chaînes d'approvisionnement, la satisfaction des nouveaux consommateurs, les nouvelles technologies numériques et les incidences de l'élargissement de l'UE sur les exportations des années à venir. À ce propos, nous signalons les programmes et activités du CCI relatives à ces questions qui peuvent aider les exportateurs des pays en développement et en transition à être mieux informés et à améliorer leurs performances.
     

    Peter Hulm, Conseiller de rédaction pour ce numéro de Forum et ancien correspondant chez Reuters, a coordonné l'information publique lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos pendant 19 ans.
     


     

    Natalie Domeisen, rédactrice en chef de Forum, a travaillé antérieurement pour le Forum économique mondial.
     


     





    Le CCI et le Forum économique mondial



    Par Hendrik Roelofsen, CCI
     

    Leurs sièges respectifs sis à Genève ne représentent pas le seul point commun que partagent le Forum économique mondial et le CCI. Les deux organisations envisagent le commerce comme une force positive pour le développement. Elles portent un intérêt commun à la compétitivité mondiale, à l'analyse les tendances qui font qu'un pays est gagnant sur le marché. Enfin, elles encouragent toutes deux les associations en affaires en vue de stimuler le commerce.

    Il est tout naturel ainsi que les deux organisations aient cherché à travailler ensemble là où leurs efforts peuvent être complémentaires. La vaste expérience du CCI dans la promotion des échanges intra-africains en est un exemple. Depuis 1997, le CCI a appuyé le Forum économique mondial dans l'organisation de la rencontre annuelle du Sommet économique africain, en proposant notamment un service de rencontres entre participants des milieux d'affaires. Ce service est très apprécié et le résultat, qui se concrétise par des négociations commerciales et financières, ajoute beaucoup de valeur à ce Sommet. Cette année, pour la première fois, le service de rencontres du CCI sera un élément du Forum économique mondial qui se tiendra en Jordanie.

    Le CCI collabore également à la compilation des rapports du Forum économique mondial sur la compétitivité. Grâce aux données apportées par ses Trade Maps, le CCI a rédigé des articles et fourni des statistiques à l'origine de plusieurs ouvrages sur la compétitivité mondiale, de rapports économiques régionaux, d'études sur l'environnement et sur les technologies de l'information.

    Par deux fois, j'ai eu le plaisir d'être présent à Davos. Cela a représenté une occasion spéciale de faire le point sur l'état du monde et de m'assurer que le travail du CCI demeure adapté au commerce dans les pays en développement.
     


     

    Hendrik Roelofsen (roelofsen@intracen.org) est Directeur de la Division de coordination de la coopération technique du CCI.
     


recherche