•  home fr
  •  

    La compétitivité en Afrique australe

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2002

    Une étude du CCI dévoile que ce qui distingue les pays exportateurs qui connaissent la réussite est une stratégie conjointe des secteurs public et privé en vue de créer et de conserver un avantage compétitif. C'est dans ce dessein que les cadres d'affaires et les responsables gouvernementaux des 14 pays de la Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC) se sont réunis pour la Semaine commerciale, à Johannesburg (novembre 2002).

    Si le commerce est le moteur du développement, comment les pays en développement peuvent-ils démarrer? L'accès au marché est un passage critique. En 2001, le Lesotho a ainsi gagné près de US$ 200 millions en exportant grâce à la Loi sur la croissance et les possibilités économiques (AGOA). Pourtant, l'accès aux marchés n'est pas tout. En fait, une croissance soutenue des exportations se fonde sur la compétitivité.

    L'accès aux marchés

    «L'accès aux marchés n'est pas suffisant à lui seul, avance J. Denis Bélisle, Directeur exécutif du CCI. Les entreprises d'Afrique australe doivent être compétitives si elles veulent se battre sur le terrain de l'exportation. La compétitivité doit nécessairement passer par un partenariat entre les milieux d'affaires et le gouvernement.»

    Lors de cette Semaine commerciale eurent lieu également le Forum exécutif régional, sur le thème «Gérer un avantage compétitif», ainsi que le Salon des instruments de compétitivité, des séminaires de formation et le lancement de nouveaux partenariats de commerce électronique. Toutes ces manifestations étaient prévues pour stimuler l'avantage compétitif des firmes et des pays de la région.

    Lors du Forum exécutif régional, le débat fut ouvert par David Syz, Secrétaire d'État, Secrétariat d'État à l'économie (seco) de la Suisse, en la présence de J. Denis Bélisle et de Lindiwe Hendricks, Vice-Ministre du Département du commerce et de l'industrie d'Afrique du Sud. Le CCI, le seco et le Département du commerce et de l'industrie ont animé ensemble les discussions, examinant alliances commerciales, marques nationales, chaînes de valeur et nouvelles manières d'envisager la compétitivité.

    Le débat s'est déroulé selon le modèle du Forum exécutif qui a lieu chaque année à Montreux (Suisse), réunissant des équipes de pays issus de tous les continents. Le Forum exécutif a acquis une solide réputation parmi les pays en développement pour ses solutions novatrices et pratiques, ainsi que pour ses possibilités de travail en réseau.

    Viser la région

    L'an dernier, le seco et le CCI ont organisé le premier Forum exécutif régional à Nairobi (Kenya). Son objectif vise à maximiser les effets du Forum exécutif en examinant des thèmes mondiaux dans un contexte régional. «Les participants m'ont confié que le Forum de Montreux a changé leur approche de la stratégie nationale d'exportation, commente M. Syz. Plusieurs pays ont créé des groupes pour étudier la stratégie d'exportation à partir des discussions tenues à Montreux, d'autres ont réorganisé leurs programmes nationaux sur les marques, d'autres encore organisent des symposiums nationaux sur les stratégies d'exportation. Nous encourageons ces débats, qui donnent lieu à un suivi local et où gouvernement et acteurs économiques travaillent ensemble pour améliorer la croissance de l'exportation.»

    Partenariats fructueux

    Des équipes composées de cadres des secteurs public et privé de chaque pays ont étudié la stratégie nationale d'exportation. «Durant ces trois dernières années, l'Afrique du Sud a mis sur pied des conseils d'exportation dans différents secteurs productifs, a fait savoir Hendrik Roelofsen, Directeur de la Division de la coordination de la coopération technique du CCI. Ces coalitions sectorielles gouvernement-entreprises obtiennent des résultats, car elles abordent le marché fortes de leur expérience collective.»

    Le Salon des instruments de compétitivité a mis en valeur les outils d'évaluation comparative et de développement de stratégies, les services d'information, les guides à l'intention des entreprises et les kits de formation.

    Stimuler le commerce électronique

    Lors de la Semaine commerciale, l'Association des Chambres de commerce et d'industrie de la SADC et le CCI ont inauguré le site portail "Southern Africa Business Network", qui permettra d'identifier les débouchés régionaux.

    Le Gouvernement d'Afrique du Sud et le CCI ont également annoncé un accord de partenariat visant à développer et à promouvoir conjointement les services liés au commerce électronique. Cette initiative viendra appuyer la loi sur les communications et les transactions électroniques promulguée en août 2002, qui encourage le commerce électronique.

    Pour plus d'information, veuillez contacter Natalie Domeisen, Administratrice principale chargée de l'information publique, CCI (domeisen@intracen.org).


recherche