•  home fr
  •  

    La Chambre brésilienne de commerce électronique encourage les affaires électroniques

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2003

    Les chambres de commerce peuvent jouer un rôle actif dans l'application des technologies de l'information et de la communication. C'est le cas de la Chambre brésilienne de commerce électronique, Camara-e.net.

    Les associations commerciales du monde entier agissent maintenant comme catalyseurs, en encourageant l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans le dessein de moderniser les rapports économiques. Un bon exemple nous vient du Brésil, grâce à une initiative de la Chambre brésilienne de commerce électronique.

    Fondée en 2001, Camara-e.net est la principale association multisectorielle pour l'économie numérique au Brésil et en Amérique latine. Ses objectifs visent à encourager les TIC comme outils stratégiques pour le développement économique et la modernisation des rapports d'affaires à tous les niveaux.

    La mission de Camara-e.net est de promouvoir, positionner, représenter et défendre les intérêts communs des sociétés, associations et autres agents impliqués dans les affaires électroniques. À l'heure actuelle, elle compte 170 membres représentant un éventail de domaines allant des bureaux juridiques et de conseil traditionnels à certaines compagnies de télécommunication, matériels et logiciels informatiques les plus grandes du monde. La plupart des portails internet du pays en sont membres, ainsi que 80% des sociétés de détail en ligne.

    Une base pour la défense des intérêts

    Le principal atout que les compagnies attribuent à Camara-e.net est sa façon de mobiliser des forces pour des questions essentielles qui exigent un consensus, comme celles liées aux normes et au droit. Camara-e.net assure un contrôle dynamique et une interaction avec les principales agences gouvernementales. Elle suit les investissements dans l'administration électronique au niveau fédéral, des États et des communes.

    Concernant les normes, Camara-e.net a aidé le secteur privé à suivre et formuler des projets de normes tels que le Comité de gestion pour l'infrastructure publique brésilienne et la Loi sur les affaires électroniques et celles relatives à la protection de la sphère privée et à la sécurité. Elle s'est opposée aux lois qui entravent le progrès des TIC et leur développement.

    Négociations commerciales

    La Chambre brésilienne de commerce électronique, à l'invitation du Ministère des affaires extérieures du Brésil, représente le secteur privé lors des négociations sur le commerce électronique dans le cadre de l'OMC, du Marché commun du Sud (MERCOSUR), de la Zone de libre-échange des Amériques et d'autres réunions importantes. Depuis sa création, elle a organisé des missions commerciales en France, en Allemagne, en Inde, en Corée et aux États-Unis.

    Sensibilisation

    Camara-e.net est très active dans le domaine des connaissances sur les affaires électroniques, par le biais de comités spéciaux, de publications, de manifestations, séminaires et d'autres activités de sensibilisation. Par exemple, elle est l'un des promoteurs principaux du SMSI, et elle représente le Groupe de coordination des interlocuteurs commerciaux (CCBI) pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

    Développement des affaires

    La Chambre brésilienne de commerce électronique encourage le commerce de manière novatrice. L'une de ses premières actions a été de créer le mouvement e-Brasil: Tecnologia da Informação para o Desenvolvimento, afin de formuler une politique nationale relative au commerce électronique, en partenariat avec la Fondation Getúlio Vargas. Le Président du Brésil, Luiz Inácio (Lula) da Silva, s'est engagé fermement pour venir à bout de la pauvreté, et la promotion des produits et services brésiliens sur la scène internationale est une manière d'avancer dans cette direction.

    En conclusion, la Chambre brésilienne de commerce électronique est efficace et créative dans sa façon d'influencer le présent et l'avenir du commerce électronique au Brésil, mais aussi dans toute l'Amérique latine et les Caraïbes. Elle ouvre une voie essentielle pour l'intégration des entreprises, et surtout des PME, dans l'économie numérique.


    Le potentiel électronique du Brésil

    Parmi les pays en développement, le Brésil est déjà un leader dans le commerce électronique. Concernant l'économie numérique, les projections pour 2005 indiquent des valeurs de US$ 6,5 milliards pour les transactions avec les consommateurs, US$ 62,5 milliards pour les échanges interentreprises, et US$ 2 milliards pour les services électroniques échangés à l'intérieur du pays.

    Le Brésil se situe au septième rang des plus gros producteurs de logiciels et s'apprête à augmenter sa part de 1,3% du marché mondial. Ses exportations de logiciels ont passé de moins de US$ 10 millions en 1997 à presque US$ 50 millions en 2000, et on prévoit des chiffres dépassant US$ 200 millions en 2005. Une telle croissance est générée par 3500 fabriques de logiciels, qui engendrent plus de 180 000 emplois directs et beaucoup d'autres postes de travail indirects. Même si les exportations brésiliennes de logiciels génèrent environ US$ 100 millions par année, cela représente moins de 0,002% des US$ 55 milliards d'exportations totales du pays. Si ces chiffres restent modestes, le potentiel de croissance de 19% par année est très prometteur.



    Cid Torquato (cid.torquato@camara-e.net ) est Directeur exécutif de Camara-e.net. Pour plus d'information sur cette organisation, veuillez consulter le site internet (http://www.camara-e.net).


recherche