•  home fr
  •  

    Gérer l'avantage compétitif

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2003

    Les stratégies nationales d'exportation réussies se fondent sur l'identification de l'avantage compétitif du pays et la façon d'en tirer parti.

    Les économies en développement et en transition se trouvent confrontées, presque par définition, aux contraintes des ressources dans leur planification du développement commercial et de la promotion des exportations. Les programmes d'appui au commerce manquent probablement de fonds, et il n'existe pas de financement pour en créer de nouveaux. Les grandes institutions du réseau national d'appui au commerce sont faibles non seulement techniquement, mais aussi en ce qui concerne les ressources, le financement ou d'autres aspects. Leur personnel n'est pas suffisamment spécialisé et il existe peu de possibilités d'améliorer leurs compétences.

    L'insuffisance de moyens financiers, de personnel, de ressources institutionnelles ou liées à des programmes exige l'établissement de priorités au sein du réseau national de soutien au commerce. Quel type d'appui devrait être mis en avant? Qui devrait-il viser? Quelle organisation devrait-elle s'en charger, et avec quelles ressources?

    Le CCI est convaincu que la meilleure façon d'assurer des affectations de ressources efficaces à ce réseau est de passer par la stratégie nationale d'exportation. En effet, le CCI soutient qu'une stratégie qui mesure de manière réaliste la capacité à exporter, le niveau de la demande sur les marchés internationaux et les ressources nécessaires pour consolider l'ajustement entre les deux, est déterminante si l'on veut améliorer durablement les résultats nationaux à l'exportation.

    Rares pourtant sont les pays en développement ou en transition qui ont investi dans une stratégie nationale d'exportation. Ceux qui l'ont fait ont eu des difficultés à en mesurer les résultats.

    Les réussites en matière de stratégies d'exportation

    Pour combler le manque de modèles établis et de réseaux sur ce qui marche, le Forum exécutif sur les stratégies nationales d'exportation du CCI propose des forums de discussion sur les «meilleures pratiques» en matière de stratégie nationale d'exportation. Chaque année, quelque 25 équipes spécialisées dans ce domaine issues de pays en développement et en transition sont invitées à examiner des idées liées à l'élaboration et à la gestion de la stratégie d'exportation, à échanger leurs vues et à développer des plans pour renforcer le développement de la stratégie dans leurs pays respectifs. Pour garantir que ce processus se déroule dans le cadre d'un partenariat des secteurs public et privé, l'équipe nationale participant au Forum exécutif comprend un responsable gouvernemental et un cadre d'affaires en vue.

    De nouvelles perspectives pour l'approche nationale

    Le Forum exécutif 2002 avait pour thème «La gestion de l'avantage compétitif». Le CCI s'est efforcé de réunir les idées surgies au cours des débats précédant la réunion pour extraire un modèle unique pour valoriser la stratégie nationale d'exportation comme l'objectif ultime destiné à établir la compétitivité internationale.

    Les participants ont évalué la stratégie nationale d'exportation et les différentes manières de la gérer avec, comme perspectives, la création de valeur, la récupération de la valeur et la consolidation de la valeur. La tâche ne fut pas facile, et le CCI et les équipes nationales participantes se sont engagés sur des voies inexplorées.

    Les participants ont examiné les stratégies compétitives au travers de cinq aspects liés à la valeur:

    • Créer de la valeur: des avantages comparatifs aux avantages compétitifs (voir pages 6-7). Cet examen des implications pour le partenariat entre les secteurs public et privé du maintien d'une stratégie dynamique se concentre toujours plus sur la spécialisation et la technologie, soit la compétitivité fondée sur l'innovation.

    • Récupérer la valeur: une approche de la chaîne de valeur pour le développement de la stratégie nationale d'exportation. C'est-à-dire considérer ce nouveau concept comme un outil pour développer des stratégies d'exportation spécifiques à certains secteurs en vue d'augmenter la compétitivité et la «rétention de valeur» des exportations tout en maximisant la part des résultats de l'exportation dans le développement économique général (voir pages 8-10). Le débat s'est concentré sur l'importance des stratégies par secteurs pour identifier et trouver les «facteurs critiques de réussite», pour positionner la capacité nationale d'approvisionnement dans le contexte de la chaîne de valeur internationale et pour diriger le réseau national d'appui au commerce vers les liens de la chaîne de valeur nationale qui imposent l'efficacité du secteur.

    • Ajouter de la valeur: créer des alliances en vue du renforcement de la valeur ajoutée (voir pages 11-13). Ce débat a porté sur la remarque du CCI relevant que, pour de nombreux pays en développement, accroître la capacité d'exportation et la valeur ajoutée passe par la constitution d'alliances entre les firmes locales plutôt que par la promotion active de l'investissement étranger direct. La contribution faite à la compétitivité par des regroupements industriels, des liens réciproques entre les producteurs locaux et des partenariats de production agricole a été examinée, ainsi que les approches recommandées pour faciliter de telles alliances nationales à travers la stratégie nationale d'exportation.

    • Projeter la valeur: décider s'il y a lieu de mettre en place une stratégie nationale de marque (voir pages 14-16), cela en tenant compte de l'image de la compétitivité nationale. Les participants ont dû identifier les traits caractérisant la capacité (et les exportations) de leur pays comparés à ceux de nations concurrentes et évaluer la pertinence d'un investissement dans un programme de stratégie nationale de marque. Un plan des meilleures méthodes a été établi au cours de la session.

    • Confirmer la valeur: mesurer les résultats de la stratégie d'exportation. Notamment l'importance, pour les stratèges, du contrôle et de l'évaluation de la stratégie en ce qui concerne son influence sur la compétitivité (voir pages 22-25). Les participants ont passé en revue les approches de contrôle de performance d'institutions telles que le Hong Kong Trade Development Board, la Malta External Trade Corporation (METCO) et l'Association finnoise de commerce extérieur Finpro. Les discussions ont été consacrées à l'importance d'ajouter un peu d'esprit scientifique à l'art de l'évaluation des résultats et à la manière de reproduire une approche systématique de ces mesures dans les pays en développement.


      Brian Barclay (barclay@intracen.org) est Coordonnateur du Forum exécutif du CCI.

recherche