•  home fr
  •  

    Forum exécutif 2003: Appuyer la défense des intérêts des entreprises

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2003

    Le prochain Forum exécutif CCI/seco se tiendra à Cancún, au Mexique, juste avant la Conférence ministérielle de l'OMC. Bancomext sera également hôte de la manifestation.

    Il y a cinq ans, le CCI lançait le Forum exécutif dans le dessein d'aider les économies en développement et en transition à créer des stratégies nationales pour améliorer leur compétitivité commerciale. Dès le départ, le Forum exécutif a mis l'accent sur la nécessité pour les stratèges gouvernementaux de travailler au développement des échanges en collaboration avec le secteur des affaires.

    La Conférence ministérielle de l'OMC à Cancún, au Mexique, est le rendez-vous le plus important concernant le développement du commerce que les stratèges ont cette année. Vu l'importance de cette rencontre, le prochain Forum exécutif du CCI aura lieu à Cancún, juste avant la Conférence ministérielle.

    Cette manifestation, parrainée conjointement par le CCI, le Secrétariat d'État à l'économie (seco) de la Suisse et Bancomext, mettra l'accent sur la défense des intérêts de l'entreprise, c'est-à-dire encourager le dialogue entre les secteurs public et privé dans les pays en développement de manière à asseoir des positions nationales solides en vue des négociations.

    Business for Cancún

    Cette année, les discussions du Forum exécutif du CCI aborderont l'initiative «Business for Cancún», pour laquelle le CCI et ses partenaires ont organisé des rencontres en Afrique, en Asie, en Amérique latine et en Europe de l'Est en vue de la Conférence ministérielle.

    Business for Cancún permet de cerner les préoccupations commerciales prioritaires, exprime le point de vue des différentes communautés d'affaires et aide les pays à intégrer l'opinion du secteur des affaires aux positions pour négocier. Des représentants de haut rang du gouvernement et des affaires se sont rencontrés au niveau régional pour déterminer comment les milieux économiques peuvent apporter leur contribution à la position nationale pour négocier lors de la Conférence ministérielle de l'OMC de Cancún, en septembre. Ces réunions aident les chefs de file de ces milieux en Asie, en Afrique, en Amérique latine et en Europe de l'Est à mieux comprendre la préparation menée par leurs gouvernements avant la Conférence de Cancún, et à mettre en place un processus au sein duquel le secteur privé joue son rôle en vue des négociations.

    Un concept nouveau

    La défense des intérêts des entreprises, essentielle pour donner aux négociateurs un panorama plus complet des intérêts du pays, est un concept relativement nouveau dans de nombreux pays en développement. La préparation pour la Conférence de Cancún est une occasion pour le secteur privé et le gouvernement de se réunir pour débattre du point de vue des affaires des principales questions qui se trouveront sur la table des négociations.

    Une approche par régions

    Les réunions régionales sont adaptées à leurs préoccupations spécifiques. Ainsi, les textiles et vêtements ont été le centre des discussions en Asie, tandis que, en Afrique, les ADPIC (Accords sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce) et la santé publique étaient inscrits à l'ordre du jour. La première réunion, tenue à Kuala Lumpur en janvier 2003, a rassemblé les représentants des secteurs public et privé de dix pays de la région et s'est concentrée sur les négociations sur l'accès aux marchés. Lors de la deuxième rencontre, à Johannesburg en mars, les cadres d'affaires et les négociateurs devant l'OMC de 15 pays d'Afrique australe se sont entretenus de la préparation de la Conférence de Cancún, avec un accent particulier sur la défense des intérêts des entreprises africaines.




    Des discussions en ligne pour sensibiliser

    Chaque réunion régionale en vue de la conférence Business for Cancún a été précédée d'un forum de discussion en ligne pour étendre le débat à une audience plus large et identifier les préoccupations concernant le commerce. Ainsi, avant la réunion de Johannesburg, plus de 200 cadres commerciaux, fonctionnaires gouvernementaux et responsables du développement commercial provenant de 40 pays se sont inscrits pour débattre de la défense des intérêts de l'entreprise dans leur pays.

    Presque tous les participants ont relevé qu'ils n'étaient pas bien informés sur les enjeux commerciaux des négociations de l'OMC. Il est apparu également que, en dépit des contraintes, dans la plupart des pays existent des organisations commerciales qui suivent régulièrement ces négociations. Toutefois, la participation des milieux d'affaires n'est pas uniforme. En effet, certains groupes économiques semblent plus soucieux et actifs que d'autres. Ainsi, des groupes d'intérêt spécifiques comme les producteurs de canne à sucre semblent très actifs dans certains pays africains, au contraire d'autres cultivateurs. Nombreux furent les participants qui ont demandé au CCI d'apporter une aide additionnelle pour renforcer les compétences en matière de défense des intérêts de l'entreprise.




    Une rencontre régionale produit une liste de contrôle

    À Kuala Lumpur, les participants à l'atelier sur Business for Cancún ont rédigé une liste des questions commerciales à prendre en considération lors de la préparation à la Conférence de Cancún.

    Accès aux marchés

    • Garder à l'esprit le rapport entre les dispositions de l'Accord sur l'OMC et les accords commerciaux régionaux.

    • Réfléchir s'il devrait y avoir un plafond aux réductions tarifaires pour les pays en développement.

    • Plaidoyer pour un espace étendu exempts de droits pour les pays en développement bénéficiant de listes tarifaires.

    • Obtenir des accords sur la valeur du coefficient dans la «formule suisse».

    • Faire pression pour réformer les obstacles non tarifaires au commerce (mesures sanitaires et phytosanitaires, enquêtes antidumping).

    • Tenir compte des incidences sur le budget des réductions tarifaires: envisager d'autres sources de revenus.

    • S'assurer que les clauses spéciales pour les PMA (Loi américaine sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique (AGOA), initiative de l'UE (Tout sauf les armes (EBA)) sont intégrées aux résultats de Doha.

      Textiles

    • Suivre de près les négociations sur les mesures correctives commerciales et antidumping.

    • Garder à l'esprit la nécessité de réductions tarifaires drastiques pour les quotas de textiles et vêtements soumis à des droits.

    • Surveiller les règles d'origine dans les accords régionaux.

    • Résister aux éventuels obstacles liés à la main-d'œuvre ou à l'environnement.

    • Préparer des règles limitant les subsides accordés à la production de fibre.




      Pour plus d'information

      Le programme World Tr@de Net a édité quelque 25 ouvrages, études et rapports du CCI - dont plusieurs peuvent être consultés en ligne - en vue d'appuyer l'initiative Business for Cancún. La liste complète se trouve à l'adresse http://www.intracen.org/worldtradenet En voici quelques-uns.

      La revue Forum du commerce

    • Doha: Quel bénéfice pour les affaires? (N° 3/2002)

      Guides à l'intention des entreprises

    • Guide à l'intention des entreprises: Le système commercial mondial

    • Guide à l'intention des entreprises: Accord général sur le commerce des services

    • Guides à l'intention des entreprises sur les mesures correctives commerciales - Canada, États-Unis et Union européenne (en anglais)

      Rapports d'étape sur la situation des négociations de l'OMC

    • Agriculture

    • Services

    • ADPIC et santé publique

    • L'accès aux marchés pour les produits non agricoles

      Études de cas sur la défense des intérêts de l'entreprise

    • Défense des intérêts de l'entreprise dans l'élaboration des politiques commerciales

    • Guatemala

    • Mexique

      Matériel de formation sur les principaux Accords de l'OMC

    • Obstacles techniques au commerce et mesures sanitaires et phytosanitaires

    • Textiles et vêtements

    • Agriculture

      Résumés des forums de discussion en ligne

    • Défense des intérêts de l'entreprise en vue des négociations de l'OMC

    • Les difficultés d'accès aux marchés après Doha


      Pour plus d'information sur Business for Cancún, veuillez contacter Peter Naray, Conseiller principal en système commercial multilatéral, CCI (naray@intracen.org), ou consulter le site internet du programme World Tr@de Net (http://www.intracen.org/worldtradenet).

recherche