•  home fr
  •  

    Former des partenariats en Afrique

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2004

    Merci pour les éclairages intellectuels que Forum m'a apportés. La plupart des Africains sont toujours fermement convaincus que les rapports Nord-Sud, y compris le commerce, ont leur origine dans le colonialisme, principale cause du sum m'a apportés. La plupart des Africains sont toujours fermement convaincus que les rapports Nord-Sud, y compris le commerce, ont leur origine dans le colonialisme, principale cause du sous-développement de ce continent. Pourtant, votre revue révèle que le fait d'avoir négligé les contraintes de l'offre en a été l'origine. Des preuves empiriques montrent que d'autres ex-colonies comme l'Inde, la Malaisie et Singapour se développent grâce à l'engagement de leurs dirigeants à créer un environnement propice.

    Le problème de l'Afrique réside d'abord dans le manque de connaissances et de compréhension, et ensuite dans le défaut de moyens financiers. Les partenariats entre les secteurs public et privé peuvent permettre de créer un contexte favorable à l'esprit d'entreprise et à la créativité, et de connaître les tendances mondiales, comme l'importance des compétences électroniques pour le développement.

    Le PNUD, la CNUCED, l'OMC et le CCI ont un rôle à jouer pour réorienter la vision des pays africains concernant les avantages pour le développement de l'intégration au système commercial mondial. C'est important en raison de la résurgence d'accords commerciaux bilatéraux ou régionaux. On devrait accorder une attention préférentielle à l'Afrique en raison de son développement économique.

    Les organisations internationales dédiées au commerce devraient créer des partenariats avec les gouvernements africains, les institutions académiques, les associations du secteur privé telles que les chambres de commerce, et les spécialistes du commerce mondial afin de diffuser de l'information sur le développement du commerce, comme d'autres le font dans leur propre domaine. Cela informerait les Africains sur les débouchés (par exemple le secteur des services) et les programmes de coopération technique. Comme la plupart des Africains ne possèdent pas d'accès à l'internet, ils ne peuvent pas trouver cette information sur des sites web.

    L'Afrique gagnerait beaucoup à adapter sa stratégie en vue de combler le fossé commercial mondial pour accéder au partage commercial mondial. L'Afrique devrait être soutenue pour passer de la dépendance de l'aide à la participation aux échanges, une telle approche stimulant le développement durable. J. Denis Bélisle, Directeur exécutif du CCI, a bien dit: «Pour aider ces pays [y compris l'Afrique] à développer la base d'exportation compétitive dont ils ont besoin, il faut impérativement étendre l'assistance technique liée au commerce destinée aux OPC du Sud.» («L'après-Cancún», Forum N° 3/2003).


    Alphonsus Nwoye (alphonwoye@yahoo.com), Alpha Business World Ltd., Onitsha, Nigeria



recherche