•  home fr
  •  

    Doha: Quel bénéfice pour les affaires?

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2002

    Le plaidoyer pour de développement du commerce est le sujet de fond de ce numéro de Forum du commerce, qui explore comment les entreprises peuvent bénéficier du Programme de Doha pour le développement.

    Les négociations de l'OMC en cours, qui devraient prendre fin le 1er janvier 2005, offrent une possibilité au secteur des affaires des pays en développement et des économies en transition pour façonner les nouvelles règles du commerce. La dernière Conférence ministérielle de l'OMC (Doha, novembre 2001) et la Déclaration ministérielle qui en a résulté placent les besoins et les intérêts des pays en développement au centre des négociations. Pourtant, trop rares sont les chefs de file de la communauté des affaires de ces pays qui comprennent les possibilités offertes dans les négociations commerciales.

    Ainsi, le processus de révision de l'AGCS donne aux exportateurs l'occasion, avant mars 2003, d'influencer les offres de libéralisation nationales relatives aux services. Les exportateurs de services et leurs associations savent-ils comment en tirer parti? Dans le cas des mesures sanitaires et phytosanitaires, qui traitent du commerce des produits agricoles, elles affectent nombre de pays en développement. Les milieux d'affaires s'adressent-ils au bon interlocuteur pour trouver l'assistance technique dont ils ont besoin pour potentialiser leurs exportations?

    Les milieux d'affaires des pays en développement et en transition ont su défendre avec succès leurs intérêts pour améliorer leur position concurrentielle sur les marchés internationaux. Quels enseignements peut-on en tirer? Les entreprises doivent mieux connaître les règles de l'OMC; elles doivent aussi savoir que la défense de leurs intérêts passe par une stratégie claire et le dialogue au sein des différents secteurs d'activité, ainsi qu'avec le gouvernement, les universités, les associations sectorielles et les organisations internationales.

    Pour obtenir des résultats, la défense des intérêts des entreprises va au-delà de la promotion d'intérêts particuliers. À long terme, le dialogue entre le gouvernement et le secteur des affaires est fondamental pour mettre en place un contexte où les exportations sont compétitives, ce qui permet le développement et la diminution de la pauvreté.

    Comme toujours, nous recevons volontiers vos commentaires, et nous espérons que ce numéro vous aidera à profiter au mieux du système commercial mondial.

recherche