•  home fr
  •  

    Copenhague prévoit $E.-U. 30 milliards d'aide pour sauver le climat

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 4/2009

    La Conférence de l'ONU sur le changement climatique a révélé la fracture entre pays développés et en développement dans la quête d'une solution globale au changement climatique. L'Accord de Copenhague signé par les États-Unis, la Chine, l'Inde, l'Afrique du Sud et le Brésil, prévoit pour les pays en développement une aide de $E.-U. 30 milliards sur trois ans pour lutter contre le péril climatique.

     Il demande que ce fonds atteigne $E.-U. 100 milliards annuels d'ici à 2020. Le plan non contraignant, qui appelle à conclure un traité contraignant d'ici fin 2010, vise aussi à limiter le réchauffement planétaire à deux degrés et exige des pays riches qu'ils communiquent leurs objectifs de réduction des émissions et des pays en développement qu'ils annoncent la façon dont ils comptent s'y prendre pour atténuer les leurs. L'utilisation, par les pays en développement et émergents, des fonds octroyés par les gouvernements étrangers en vertu de l'Accord de Copenhague et de tout accord futur en vue de réduire l'impact carbone, est potentiellement controversée. Le recours potentiel à des sanctions pour non respect des engagements menace la croissance des exportations dans les pays en développement. Le commerce et les barrières au commerce sont toujours une pierre d'achoppement pour les accords futurs.



recherche