•  home fr
  •  

    Construire les partenariats essentiels

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2004

    Défis

    La nouvelle réalité des affaires exige de nouveaux partenariats afin de construire des stratégies commerciales efficaces

    Les stratégies d'exportation constituent le sésame ouvre-toi qui aide non seulement quelques compagnies isolées à percer malgré les écueils, mais permet aussi à une masse critique d'entreprises de réussir. Si les pays veulent voir leurs exportations augmenter, les stratégies doivent aller au-delà de la promotion commerciale et s'étendre au développement. Cette évolution implique de nouveaux partenariats, ainsi que des changements dans le rôle que jouent les partenaires traditionnels.

    En premier lieu, les milieux économiques et le gouvernement doivent collaborer plus étroitement. Un partenariat équilibre le pouvoir du secteur public et établit de meilleures conditions pour que le secteur privé puisse créer des emplois et exporter. Souvent, la communauté des affaires et le gouvernement ne se font pas confiance et poursuivent des objectifs distincts. Ils possèdent pourtant un but commun: la prospérité économique. Les gouvernements devraient prendre l'initiative en matière de développement des stratégies, mais ceux qui «font» l'économie, les cercles d'affaires, doivent devenir des partenaires plus informés et actifs.

    En deuxième lieu, les stratèges du développement du commerce doivent entrer en contact avec de nouveaux acteurs. En effet, les obstacles commerciaux liés à l'environnement, la compatibilité technique ou les nouvelles tendances ont des incidences sur les échanges. Les organes normatifs nationaux, les sociétés de technologies de la communication, les banques et institutions de financement, les syndicats, les associations de femmes chefs d'entreprises, les groupes écologiques, les centres d'arbitrage et de médiation ainsi que les institutions académiques sont autant d'entités qui peuvent contribuer à la compétitivité. Les réunir au sein d'un réseau élargi de soutien au commerce aide les pays à exploiter le développement des exportations.

    En troisième lieu, pour qu'un partenariat fonctionne, il doit être ancré dans des stratégies acceptées par tous, avec des priorités, des objectifs, des responsabilités et des moyens réalistes. Elles constituent les fondements sur lesquels s'établit la confiance entre les partenaires et qui permettent de contrôler les résultats. Les stratégies peuvent pâtir de cycles politiques courts ou de brusques changements. Que les partenariats prennent la forme de conseils d'exportation, de grappes industrielles, de pépinières d'entreprises, etc., cela dépend des circonstances locales, mais il est essentiel qu'ils fassent preuve de dynamisme.



    Solutions

    • Un partenariat plus étroit entre milieux économiques et gouvernement. Créer la confiance par un dialogue sur les questions liées à l'exportation telles que la position à adopter lors de négociations sur le commerce et l'infrastructure à mettre en place pour aider les entreprises à répondre aux normes de qualité et à évaluer les débouchés.
    • Une meilleure information du secteur des affaires. Aux niveaux national et sectoriel, analyser les incidences des mesures commerciales sur les entreprises pour pouvoir conseiller le gouvernement. Communiquer avec les agences gouvernementales.
    • Réseaux entre acteurs de la compétitivité. Les responsables de la stratégie commerciale devraient se renseigner auprès des institutions des secteurs public et privé traitant du financement et de la recherche et du développement sectoriels. Se servir des technologies de la communication pour appuyer les activités des réseaux.
    • Des méthodologies pour les stratégies. Elles permettent de fixer les priorités de manière transparente et de définir des plans.


    Ce que le CCI peut faire

    • Le Forum exécutif sur les stratégies nationales d'exportation consolide les partenariats des secteurs public et privé liés aux questions opérationnelles, au développement, et à l'offre et à la demande. Les pays doivent participer en tant qu'équipes comprenant les milieux d'affaires et le gouvernement pour œuvrer en réseau et pour rechercher les «meilleures pratiques».
    • Le CCI apporte son aide au niveau des stratégies sectorielles en réunissant les partenaires des secteurs public et privé et en apportant les outils pour développer et appliquer conjointement les stratégies.
    • La Conférence mondiale des organisations de promotion du commerce (OPC) est une manifestation de réseau organisée tous les deux ans par les OPC, conjointement avec le CCI. Les chefs de file des OPC partagent leurs expériences dans l'utilisation d'outils de promotion du commerce et identifient des manières de développer le commerce dans un environnement en rapide évolution. Les World TPO Awards, distribuées pour la première fois lors de la réunion de Malte, en octobre 2004, récompensent les meilleures OPC selon l'avis de leurs homologues.


recherche