•  home fr
  •  

    Concrétiser les occasions d'exporter pour les PMA

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2001

    La Table ronde des milieux d'affaires (Business Sector Round Table, BSRT), organisée le 16 mai 2001 par le CCI et le Gouvernement norvégien lors de la Troisième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (14-20 mai), a apporté une vision étonnante sur la situation des 49 nations les plus pauvres de la planète. Cette table ronde a montré que des entrepreneurs hors normes de ces pays avaient su réussir dans leurs exportations - souvent même avec d'importants bénéfices pour les travailleurs et la communauté. Vingt d'entre eux se sont déplacés à Bruxelles pour relater leur réussite à plus de 250 personnes, pour la plupart des cadres d'affaires et de hauts responsables commerciaux des PMA et des représentants des agences multilatérales et des gouvernements donateurs. Plus de vingt récits de ces réussites ont été exposés, qui figurent sur le site de la table ronde (http://www.intracen.org/bsrt) et dans la publication à ce sujet.

    Le CCI a envisagé la table ronde comme une occasion d'analyser et de mettre en valeur le potentiel d'exportation des PMA en s'appuyant sur les secteurs les plus importants pour ces pays et en soulignant tant les contraintes que les débouchés. Quelques exportateurs des PMA ont fait part de leur expérience, démontrant ainsi de quelle façon ils avaient pu surmonter des désavantages souvent énormes et réussir dans le contexte international éminemment concurrentiel. Les stratégies d'exportation mises en œuvre dans les PMA ont été observées, de même que les circonstances nécessaires pour reproduire de telles réussites à une plus large échelle. Enfin, la publication d'un ouvrage, fondé sur les discussions et expériences relatées et destiné à être distribuer dans les PMA, a été décidée, pour servir de fil rouge dans le développement des exportations ces prochaines années.

    Les marchés d'avenir

    La recherche menée lors de la table ronde a abouti, pour la première fois, sur les profils de 13 secteurs d'un intérêt particulièrement prometteur pour les PMA; dans l'ordre actuel, il s'agit des tissus et vêtements de coton, du tourisme, des produits de la pêche, des services commerciaux et professionnels, du café, des fibres et coton, du bois et des produits forestiers, des oléagineux, des fruits et noix, des légumes, des épices, des fleurs coupées et plantes, des plantes médicinales. Tous ces produits sont examinés dans les pages qui suivent.

    Réussites: les points communs

    Un schéma de ces réussites dans les PMA a pu être établi. Pour chacune de ces expériences, plusieurs types de possibilités ont été exploitées; ainsi, se distinguant au plan international, les entrepreneurs en question ont su:

    • s'élever dans l'échelle de valeur;
    • trouver des niches de marché et des moyens de production novateurs;
    • tirer parti de l'évolution dans les services;
    • profiter des avantages comparatifs;
    • surmonter des obstacles techniques et structurels, et
    • exploiter les créneaux des marchés Sud-Sud.



    Créer un environnement favorable

    Nombre d'entre eux ont naturellement dirigé leurs efforts vers plusieurs de ces possibilités. Néanmoins, les batailles qu'ils ont menées pour se positionner démontrent comment les gouvernements des PMA pourraient améliorer les conditions du commerce et comment les stratèges pourraient prêter les services d'appui dont les entrepreneurs ont besoin pour concrétiser les possibilités d'affaires. En bref, un certain nombre d'idées sont nées de la table ronde sur la façon de mettre en place un environnement favorable pour le développement commercial des PMA.

    Par le biais de ses services d'information, de ses programmes de renforcement des capacités, de son réseau d'appui et de sa stratégie de réduction de la pauvreté, le CCI offre des instruments permettant aux responsables concernés d'augmenter la compétitivité au sein de leur économie, que ce soit en encourageant les échanges Sud-Sud, en apportant un soutien aux PMA dans leur approche des questions sur le système commercial multilatéral, avec par exemple le World Tr@de Net ou le JITAP, en offrant formation et conseils sur la chaîne de l'approvisionnement ou les compétences à l'exportation, ou encore par des programmes visant à améliorer la gestion de la qualité.

    Les exportateurs des PMA invités à Bruxelles font véritablement partie d'une nouvelle génération d'hommes d'affaires modernes et combatifs, qui exploitent les possibilités qu'offrent l'innovation, un dur labeur, la gestion progressive et la bonne compréhension de l'environnement commercial international, changeant et toujours plus exigeant.

    Le CCI et le Gouvernement norvégien espèrent que l'ouvrage en préparation, Turning LDC Export Opportunities into Business: A Strategic Response, va élargir le débat et répondre aux interrogations sur la concrétisation des occasions d'affaires pour les exportations des PMA. L'échange commencé lors de la table ronde va se poursuivre grâce à la mise à jour régulière de son site internet.

    Au fur et à mesure que des possibilités se profilent, les exportateurs vont innover et s'adapter aux nouveaux défis, et de nouveaux leaders vont apparaître. S'ils veulent obtenir des résultats sur les marchés internationaux hautement compétitifs et en constante évolution, les PMA et leurs exportateurs devront accéder à des technologies de pointe, mettre en place un environnement propice fondé sur de bonnes stratégies commerciales, d'excellents services d'appui au commerce et une infrastructure physique pour faciliter la production et la commercialisation, ainsi que des partenaires qui puissent contribuer à répondre à de tels besoins.

    Dans quelques années, il sera probablement utile d'aborder à nouveau les questions présentées à cette table ronde, afin de mesurer le parcours des réussites à l'exportation des PMA et la concrétisation des possibilités identifiées, d'évaluer le développement des mesures, stratégies et autres facteurs facilitant l'exportation et d'analyser les nouvelles occasions et identifier les nouvelles voies à suivre, et de continuer ainsi la discussion entre les parties prenantes. Pour l'instant, nous tenons à inviter nos lecteurs à participer en exprimant leur opinion et en partageant l'information disponible sur le site de la table ronde.

    M. Martin Dagata vient de prendre sa retraite; il était Directeur de la Division de coordination de la coopération technique du CCI. Il a dirigé la Table ronde des milieux d'affaires lors de la 3e Conférence des Nations Unies sur les PMA. Ashish Shah, Administrateur principal en promotion commerciale, CCI (shah@intracen.org) en a assuré la gestion et la coordination.




    Qu'est-ce que les PMA

    Les PMA (pays les moins avancés) ont été désignés comme tels par le Conseil économique et social des Nations Unies. Les critères suivants ont servi de base: un produit national bas (produit national brut par habitant de moins de US$ 800 pour que les pays fassent partie de la liste); un retard de développement humain (un indice combiné de santé, de nutrition et d'éducation), et la vulnérabilité économique (un indice composé comprenant des indicateurs d'instabilité, de diversification déficiente et de handicaps dus à une petite taille). Ainsi, les PMA représentent 10,4% de la population mondiale.

    Dans les PMA, le produit national brut (PNB) par habitant était de US$ 287 en 1998, comparé à US$ 27 402 dans les pays industrialisés et US$ 1260 dans les pays en développement. L'espérance de vie n'y est que de 51 ans et seule une naissance sur quatre est assistée par du personnel médical formé. Un enfant sur dix meurt avant 1 ans; la moitié de la population est considérée comme analphabète.

    Source: DEV/2305 - 11 mai 2001, Nations Unies, New York, CNUCED, Rapport 2000 sur les pays les moins avancés, et OMC.

recherche