•  home fr
  •  

    Commerce Sud-Sud: en exploiter le potentiel

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2004

    Défis



    Les pays en développement n'exploitent pas pleinement les rapprochements entre entreprises.



    Les exportateurs se concentrent encore sur les marchés traditionnels des pays industrialisés, hautement compétitifs et difficiles à pénétrer, alors que beaucoup d'entreprises dans les pays en développement et sur les marchés voisins offrent des possibilités immédiates.

    Le CCI œuvre pour la promotion du commerce Sud-Sud depuis plus de 30 ans. Ce potentiel inexploité est immense pour les firmes de ces pays. Qu'est-ce qui les retient? La réponse est un mélange de faits réels et d'idées reçues.

    Primo, on croit souvent que les pays en développement produisent tous des produits similaires - principalement des matières premières et des produits de base - et qu'ils ne présentent par conséquent pas de complémentarité. Le manque d'information commerciale fiable perpétue cette croyance. En réalité, des couvertures aux ouvrages scolaires, voire aux opérateurs de téléphonie mobile, les pays en développement offrent un éventail de biens et services bien plus large qu'on ne croit.

    Secundo, existe la notion qu'un PIB bas reflète un potentiel de marché limité. Pourtant, les pays en développement importent des pays industrialisés, souvent à des prix élevés.

    Tertio, actuellement les échanges entre pays en développement croissent de 10% par année, et ce rythme pourrait s'accélérer si les obstacles au commerce tombaient. En moyenne, les barrières commerciales entre pays en développement sont trois fois plus élevées que celles en vigueur dans les pays industrialisés; pour les produits manufacturés, elles le sont six à huit fois.

    Quarto, les pays ne possèdent souvent pas une infrastructure de promotion du commerce pour encourager les échanges bilatéraux ou multilatéraux, telle que des chambres de commerce réciproques ou la reconnaissance mutuelle des normes et procédures d'inspection. Les pays en développement manquent aussi d'infrastructures de base comme les moyens de transport et de télécommunications ainsi que les services bancaires.

    Le commerce Sud-Sud peut représenter un terrain d'entraînement pour les pays en développement et en transition avant qu'ils n'entrent dans le système commercial multilatéral. Établir des liens commerciaux entre eux au-delà des frontières crée la confiance et des économies d'échelle qui rendent moins risquée l'expansion vers des marchés plus nombreux.





    Solutions



    • Informer pour éliminer les idées fausses. Rechercher et fournir des détails sur le potentiel du commerce régional pour les exportations nationales, sur la disponibilité des produits et services à importer d'autres pays en développement et sur la capacité de livraison des entreprises.
    • Créer une infrastructure de promotion commerciale. Encourager les liens entre institutions de promotion du commerce, établir des réseaux régionaux d'information commerciale et harmoniser les procédures commerciales
    • Diminuer les barrières au commerce. Les entreprises et le gouvernement peuvent travailler conjointement à l'identification des obstacles, tels que les restrictions tarifaires et contingentaires, qui entravent la croissance des échanges Sud-Sud.



    Ce que le CCI peut faire



    • Le Programme de promotion du commerce Sud-Sud informe sur le potentiel commercial des différents secteurs d'activité entre pays en développement, propose des outils d'analyse de marché destinés à identifier les possibilités et les concrétise en organisant des rencontres régionales acheteurs/vendeurs. Les participants ont pu conclure de nouveaux marchés dans des secteurs tels que la pharmacie, les ouvrages scolaires, les composants automobiles et les fournitures humanitaires, chaque rencontre ayant généré des millions de dollars de nouveaux contrats.
    • Le CCI renforce les infrastructures de promotion commerciale grâce à l'assistance technique dans les domaines juridiques, financiers, ou liés à l'emballage et à la qualité à l'exportation. Ses programmes et outils contribuent à améliorer les résultats des organisations de promotion du commerce et des services d'information commerciale.
    • Des enquêtes sur l'offre et la demande par pays et produits comblent les lacunes dans l'information commerciale, encouragent l'échange d'information et contribuent à harmoniser les procédures de certification et d'inspection.



recherche