•  home fr
  •  

    Ajouter de la valeur dans l'économie numérique: L'expérience des OPC australiens

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2000

    Voici l'exemple d'un OPC qui a évalué les compétences en TI de ses clients et adapte ses services afin de tirer le meilleur parti de l'économie numérique, toujours plus présente.

    Il y a peu, toute l'attention du monde était tournée vers l'Australie en tant que pays hôte des Jeux olympiques de Sydney 2000. L'Australie ne s'est pas seulement attachée à mettre en valeur des héros du sport, dont nous sommes par ailleurs très fiers. L'Australie travaille sans relâche pour que ses héros se trouvent dans ses milieux d'affaires.

    Austrade, l'agence de facilitation des exportations du Gouvernement fédéral australien, tient un rôle majeur en vue de permettre aux entreprises nationales de bénéficier au mieux du commerce international, et plus particulièrement de la révolution de l'information. Bien que de nombreux exportateurs australiens soient déjà parfaitement au courant des avantages d'adapter leur entreprise aux TI, Austrade garde toute son importance pour diriger les petits et moyens exportateurs, notamment ceux qui se trouvent en province et à la campagne.

    Les tendances de l'information façonnent Austrade

    L'évolution de l'information a changé fondamentalement les opérations commerciales et la dynamique de l'économie mondiale. Elle a aussi modifié profondément la façon de négocier d'Austrade et le type d'échanges que nous faisons. Les tendances qui nous influencent sont:

    • La vitesse. L'internet et l'amélioration des télécommunications permettent aux sociétés de conclure des affaires rapidement et efficacement.

    • L'évolution constante. Le cycle de vie des produits et services se raccourcit. Les pratiques commerciales changent à un rythme accéléré.

    • La formation de réseaux. L'internet permet à des sociétés dispersées géographiquement de se rencontrer en ligne, sur des marchés électroniques, par le biais de portails sectoriels, au sein d'équipes de projet virtuelles et de communautés d'échange de connaissances.

    • Le commerce électronique. Les entreprises possèdent différentes manières de vendre et d'acheter en ligne, que ce soit directement via leur site web ou par des intermédiaires.

    • L'importance croissante du partage des connaissances. La rapidité des échanges et la pression de l'innovation constante ont élevé la valeur du capital intellectuel différencié.

    • L'érosion de la distinction entre commerce national et international. Les clients nationaux sont maintenant en mesure d'acheter à l'étranger s'ils le désirent. Parallèlement, un site web mis en place pour des consommateurs nationaux peut se diriger vers une clientèle étrangère.

    Les exportateurs australiens sont «branchés»

    Une récente étude menée par le Bureau australien des statistiques montre que les exportateurs australiens sont déjà très «branchés».

    • Plus de deux tiers d'entre eux ont accès à l'internet, comparé à 25% chez les non-exportateurs.

    • Plus de quatre fois plus d'exportateurs possèdent leur propre site web, comparé aux non-exportateurs.

    • Deux tiers des exportateurs se servent du courrier électronique, comparé à 25% des non-exportateurs.

    Incidences

    Dès lors que sa clientèle est déjà largement entrée dans l'ère de l'information, Austrade doit faire face à d'autres difficultés.

    • Changer le contenu de nos conseils. Les sociétés ont besoin de plus de renseignements sur le commerce électronique et ses marchés.

    • Changer la manière de prêter nos services. Les deux tiers de notre clientèle possèdent un accès à l'internet et un courrier électronique.

    • Améliorer la qualité de nos conseils et de l'information. Les entreprises peuvent trouver de l'information sur l'internet, c'est pourquoi nous devons leur offrir des renseignements différents.

    • Demeurer attentifs à notre clientèle. Nous devons utiliser notre site web et nos bases de données pour mieux connaître nos clients, leurs préférences et leur comportement.

    Nos instruments de promotion pour l'ère numérique

    Nous avons nommé un conseiller en commerce électronique, amélioré notre site internet, développé des communautés électroniques, organisé des séminaires sur le commerce électronique dans les milieux d'affaires nationaux et, enfin, lancé un club de rencontres de partenaires commerciaux à l'occasion des Jeux olympiques.

    Le conseiller en commerce électronique

    Austrade a mis en marche une stratégie propre à l'ère de l'information en nommant un conseiller en commerce électronique pour diriger le développement de ses instruments vers le commerce électronique.

    Le Bureau du Gouvernement australien en ligne doit se doter d'un plan d'action électronique pour indiquer à toutes les agences gouvernementales comment parvenir à l'objectif fixé à décembre 2001, à savoir que tous les services gouvernementaux se fassent en ligne. Austrade va non seulement satisfaire à ces exigences, mais compte les dépasser.

    La mise en valeur du site d'Austrade

    La première tâche de notre conseiller fut de réélaborer le site web d'Austrade et d'en faire un portail où exportateurs et candidats à l'exportation puissent trouver de l'information. Austrade a proposé ses services par internet dès 1995, et son site a déjà connu des réaménagements importants dans la mesure où il connaît mieux les besoins de ses clients et que le numérique évolue.

    Notre but n'est pas d'être un organisme doté d'un site web, mais plutôt dont le site fait partie intégrante de notre activité et soit le reflet de notre atout principal: notre réseau mondial de bureaux.

    Nous avons procédé à des améliorations de base telles que l'élargissement de notre bande passante ou une campagne commerciale par internet. Le résultat ne s'est pas fait attendre: le nombre mensuel de visites a dépassé les 3 millions et celui des consultations a passé de 30 000 à 60 000.

    Le site sert toujours plus de support pour la prestation de services. Nous offrons un enseignement par internet aux entreprises australiennes. Nous donnons à connaître 8000 compagnies grâce à «Australia On Display». Les sociétés australiennes peuvent enregistrer de l'information sur leurs produits ou services sur une base de données de recherche, offrant ainsi à des clients potentiels la possibilité de consulter le net et d'y dénicher des exportateurs australiens depuis n'importe où dans le monde. La présence d'une compagnie sur notre site peut se limiter à figurer dans une liste ou à établir un lien vers son propre site, ou encore à faire paraître son propre logo et à être placée dans une classification par secteurs d'activité.

    Développer les communautés virtuelles

    Notre site peut servir de forum où l'on échange ses vues au sein de la communauté en ligne toujours plus vaste. Austrade a instauré des communautés virtuelles. Par exemple, la possibilité de participer au développement du Timor oriental depuis sa récente indépendance est un thème qui a beaucoup attiré l'attention en Australie; Austrade a établi et dirige une communauté virtuelle qu'il a fondée, où se retrouvent toutes les entreprises intéressées.

    L'avantage des communautés en ligne par rapport aux autres est que n'importe qui en Australie ou ailleurs dans le monde peut en faire partie, à n'importe quel moment. Elles bénéficient de l'effet réseau des communications à origines et destinations multiples et représentent une façon de partager et d'augmenter ses connaissances plus rapidement.

    Des séminaires en ligne pour les hommes d'affaires

    Nous avons élaboré un atelier d'une durée de trois heures destiné aux PME qui désirent s'initier au commerce électronique et connaître son utilité pour l'exportation. Austrade l'a mis sur pied à 72 reprises, tant dans la région métropolitaine qu'en province. Cet atelier couvre les questions clés suivantes:

    • Comment puis-je évaluer le marché mondial avec les outils électroniques?
    • Comment puis-je commercialiser mon produit électroniquement?
    • Est-il possible de conclure un contrat en ligne?
    • Puis-je m'approvisionner ou livrer des produits par internet?
    • Comment puis-je proposer un service après-vente par internet?
    • Qu'en est-il de l'assistance à l'exportation?
    • Sur qui puis-je compter pour démarrer dans le commerce électronique?

    Business Club Australia, un club virtuel

    Pour profiter des bénéfices espérés lors de l'accueil des Jeux olympiques à Sydney en septembre 2000, Austrade a fondé Business Club Australia, le premier club en réseau mondial relatif aux Jeux.

    L'objectif principal de ce club consistait à aider les milieux d'affaires australiens et internationaux à établir un réseau dans un contexte positif et dynamique, sur la base de l'engouement que suscitaient les Jeux de Sydney 2000. Nous avons recruté des membres parmi plus de 16 000 acheteurs et investisseurs potentiels internationaux ainsi que dans les sociétés australiennes et la presse, et parmi les personnalités en vue.

    Ce club a fonctionné par le biais de son site web pendant plus de 18 mois, offrant un réseau en ligne exclusif pour ses membres. La base de données des membres, les services commerciaux et de rencontres de partenaires sont les éléments essentiels de ce club virtuel, qui assurent que les entreprises de toute taille, n'importe où en Australie, peuvent tirer profit de cette appartenance.

    Mme Julia Selby est Directrice générale exécutive, Australian Operations and South Pacific (Austrade); vous pouvez entrer en contact avec elle à l'adresse: J.Selby@austrade.gov.au
    Le présent article est une adaptation de la présentation faite lors de la troisième Conférence mondiale des organismes de promotion du commerce (Marrakech, 25-27 octobre 2000).


recherche