•  home fr
  •  

    Aider les femmes dans l'exportation de services

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2003

    La sous-traitance de services aux entreprises, combinée avec les possibilités offertes par le commerce électronique, fournit de plus en plus de débouchés pour les femmes des économies en développement et en transition dans les secteurs d'exportation de services.

    Il est connu que les femmes possèdent généralement de petites installations de détail ou sont actives dans les services considérés usuellement comme «typiquement féminins» (infirmières, enseignantes, secrétaires ou domestiques). Moins visible est leur rôle croissant en tant que dirigeantes de société qui fournissent des services professionnels, financiers et de construction. Les activités de services permettent aux femmes de créer des entreprises qui nécessitent peu de capital et peuvent être, grâce à l'internet, effectuées à partir de chez soi.

    Pourtant, les femmes qui possèdent leur entreprise s'intègrent toujours moins à des activités d'exportation que leurs homologues masculins. Cela est dû en grande partie aux contraintes de temps et de ressources, car les femmes ont une «double charge» dans presque toutes les sociétés. Même pour celles qui n'ont pas de responsabilité familiale, les habitudes culturelles veulent qu'elles s'occupent d'un ménage, de personnes âgées et de parents handicapés, ou qu'elles se chargent de tâches bénévoles au sein de leur communauté, en plus de leur travail salarié.

    Une approche en six points a été établie pour garantir la réussite des femmes dans l'exportation.

    Accès aux marchés

    Dans l'exportation de services, la réussite dépend de l'appartenance à des réseaux de contacts et de partenaires potentiels à l'étranger, qui se construisent lors de déplacements sur les marchés internationaux. Les femmes confient que trouver le temps et les ressources pour voyager est l'une des difficultés majeures dans leurs activités d'exportation.

    Accès aux activités de développement du commerce

    Les femmes sont sous-représentées dans les séminaires et les missions commerciales destinés à aider les entreprises à exporter, cela notamment en raison des contraintes de temps, mais aussi de l'ignorance des aides dont elles pourraient bénéficier. À moins qu'il existe un projet spécialement destiné aux femmes, celles-ci ne sont pas membres des entités qui organisent des manifestations liées au commerce.

    Accès à la technologie

    L'accès à des connexions internet rapides à coût modéré est indispensable pour réussir dans l'exportation. Les femmes possédant leur entreprise ont souvent des difficultés à obtenir des lignes téléphoniques supplémentaires pour se brancher sur l'internet, surtout quand elles vivent hors des zones urbaines.

    Accès à l'éducation et à la formation

    Dans certaines cultures, l'éducation et la formation des femmes viennent encore après celles des hommes. Les programmes de formation existants doivent être examinés pour s'assurer qu'il n'y pas de détournement lors du recrutement et de l'enseignement.

    Accès au financement

    Même si, dans la plupart des sociétés de services, le capital n'est pas prédominant, les femmes entrepreneurs ont néanmoins besoin de financement pour acquérir les outils des technologies de l'information et de la communication, pour croître et pour développer un marché d'exportation. Des études indiquent que les femmes doivent souvent se servir de leurs propres ressources, ce qui limite leur potentiel de croissance à l'exportation. Des solutions telles que le microcrédit ont souvent été conçues pour les productrices de biens et d'artisanat, et devraient être repensées pour les sociétés de services.

    Accès aux modèles

    Plus fondamentalement, beaucoup de jeunes filles n'ont pas de modèles de femmes entrepreneurs, surtout dans les services. La réussite de femmes qui possèdent des entreprises de services et la nécessité d'exporter doivent être largement diffusées.

    Dorothy Riddle (driddle@compuserve.com) dirige la société Service-Growth Consultants.


recherche