•  home fr
  •  

    Aider la communauté des affaires lors des négociations commerciales

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2002

    Le succès des négociations du Programme de développement de Doha dépend dans une large mesure de la qualité de la collaboration entre les responsables gouvernementaux et chefs de file politiques et les cadres commerciaux. Sans cette collaboration, les stratégies nationales en vue des négociations ne sauraient servir les intérêts commerciaux du pays. Le CCI propose des programmes destinés à aider la communauté des affaires.

    Une véritable collaboration se définit en trois points:

    • le désir, de la part des fonctionnaires, d'engager un dialogue sérieux avec le secteur privé;
    • l'existence de mécanismes pour encourager et faciliter ce dialogue, et
    • une communauté des affaires bien informée et capable d'apporter une contribution valable dans la détermination des intérêts nationaux.


    Les entreprises ont un rôle essentiel à jouer dans les décisions stratégiques en vue des négociations du pays - qu'il s'agisse de producteurs de matières premières, de manufactures ou des prestataires de services -, de sorte que les accords qui en résultent leur ouvrent des débouchés. Leur approbation d'un environnement commercial libre est positive. Sur le plan opérationnel, leur avis sur l'importance des différentes activités et leurs analyses sont un apport précieux pour les négociateurs.

    Dans les pays industrialisés, les milieux d'affaires défendent automatiquement leurs intérêts. En revanche, dans la plupart des économies en développement et en transition, la communauté des affaires a besoin d'une assistance technique bien conçue et pratique pour agir efficacement.

    La Déclaration ministérielle de Doha a reconnu la contribution du CCI dans ce domaine. Le CCI fournit des services essentiels et uniques en leur genre aux entrepreneurs des pays en développement et en transition. Ces programmes les rendent de plus en plus conscients de l'importance des règles de l'OMC et de leur contenu, et les incitent à tirer parti du système commercial multilatéral. Ils les engagent aussi à dialoguer avec leurs autorités respectives de façon à les informer des préoccupations à prendre en compte dans les stratégies nationales de négociation.

    Le CCI dispose de programmes d'assistance technique adaptés et en mènent à bien quelques-uns en partenariat avec l'OMC et la CNUCED.

    • World Tr@de Net est un programme unique destiné à aider les entrepreneurs à trouver leur place au sein du processus de négociation de Doha. Quarante pays membres travaillent dans ce cadre pour renforcer les consultations entre la communauté des affaires et les gouvernements. Des réseaux entre différents pays réunissent les associations commerciales et professionnelles, les points de contact de l'OMC dans les ministères, les OPC, les universités, les spécialistes en droit du commerce, les consultants et les médias. Ensemble, ils élaborent des plans d'action ciblant les besoins spécifiques d'assistance technique des entrepreneurs. World Tr@de Net apporte aussi information et formation à ses membres sur des sujets précis.
    • Le Programme intégré conjoint d'assistance technique (JITAP), mis en place par le CCI, la CNUCED et l'OMC, renforce la capacité des pays africains à s'intégrer dans le système commercial multilatéral. Le CCI s'occupe aussi bien des aspects commerciaux que de la coordination afin d'assurer la livraison du programme.
    • Les partenaires du CCI ainsi que les cinq agences principales du Cadre intégré (CI) (la Banque mondiale, la CNUCED, le FMI, le PNUD, l'OMC) mettent en œuvre les projets du CI, qui visent à intégrer le commerce aux stratégies de développement et à le lier à la réduction de la pauvreté.


    Une approche coordonnée

    L'OMC établit les règles relatives au commerce international, la CNUCED se consacre à la recherche, l'analyse et la formation des négociateurs commerciaux, et le CCI s'occupe des besoins de la communauté des affaires des pays en développement et en transition liés au système commercial multilatéral. La coordination entre ces trois organisations internationales - chacune ayant ses propres responsabilités et partenaires - souligne les liens étroits nécessaires entre les autorités et le secteur des affaires dans le contexte national.

    Les membres de l'OMC se sont engagés dans le cycle de négociations commerciales multilatérales lancé par la Déclaration ministérielle de Doha afin de modifier certains accords de l'OMC et, le cas échéant, d'en créer de nouveaux. Le rôle du CCI durant la phase de négociation est d'aider les entreprises à comprendre la portée des questions discutées et à contribuer de façon constructive à ce processus pour en tirer des avantages pour les exportateurs.

    Ce numéro de Forum met en avant plusieurs aspects du travail du CCI d'aide aux économies en développement et en transition pour qu'elles sachent profiter des débouchés dans leurs secteurs d'activité en vue de construire leur environnement commercial. Nous espérons qu'il va intéresser nos lecteurs et se révéler utile.

    J. Denis Bélisle est Directeur exécutif du CCI; e-mail: belisle@intracen.org

recherche